Histoire, Actualité, Prospective
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -39%
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON ...
Voir le deal
1190 €

 

 Grandeur et misère du programme spatial américain

Aller en bas 
+7
DoubleMexpress
Constellation
Aldebarande
Dominique M.
lunarjojo
fan de ducrocq
Explorer
11 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
lunarjojo
Administrateur
lunarjojo


Nombre de messages : 842
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 21/11/2010

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeJeu 17 Nov 2011 - 17:08

Un chiffre qui me fait réfléchir: la dette des USA a dépassé les 15 000 milliards de dollars (mardi, elle était de 15033 Mds $). Elle a augmentée de 55,8 milliards de dollars depuis le mois dernier. Cela relativise le coût des programmes spatiaux habités. 2 mois de dettes = un retour sur la Lune assuré Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Explorer




Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeJeu 17 Nov 2011 - 18:50

Lunarjojo a écrit:
Un chiffre qui me fait réfléchir: la dette des USA a dépassé les 15 000 milliards de dollars (mardi, elle était de 15033 Mds $). Elle a augmentée de 55,8 milliards de dollars depuis le mois dernier. Cela relativise le coût des programmes spatiaux habités. 2 mois de dettes = un retour sur la Lune assuré
C'est vrai, cela relativise le coût des programmes spatiaux, mais les Américains sont-ils prêts à rajouter de la dette à la dette? ("Les petits ruisseaux font les grandes rivières.")
Ne faudrait-il pas plutôt dire: un retour sur la Lune assuré = 2 mois de dettes supplémentaires? wink
Revenir en haut Aller en bas
Explorer




Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeVen 18 Nov 2011 - 10:46

Qu'il est loin le temps des projets grandioses! Aujourd'hui les projets paraissent presque insignifiants. Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
fan de ducrocq
Administrateur
fan de ducrocq


Nombre de messages : 3994
Localisation : Morbihan (56)
Date d'inscription : 14/06/2010

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeVen 18 Nov 2011 - 14:38

Il était une fois , la NASA...
Une analyse d'Hervé Ponchelet dans cet article de "La Vie" du 27 mars 1986

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 86032710

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 86032711

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 86032712
Revenir en haut Aller en bas
Explorer




Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Grandeur et misère du programme spatial américain    Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeSam 19 Nov 2011 - 18:16

Merci Fan de Ducrocq pour cet article de Hervé PONCHELET écrit le 27 mars 1986. La conclusion est intéressante.
Hervé PONCHELET a écrit:
"Avec l'explosion de Challenger l'étendue du désastre apparaît. Il ne faudrait pas en conclure pour autant que la NASA, c'est fini; que l'astronautique c'est fichu. Ce serait sans compter sur la formidable capacité de réaction de la prestigieuse agence et la capacité des Américains à digérer leurs échecs.(....) Délestée en grande partie du commerce des lancements de satellites, la NASA devrait alors en revenir à ses missions de base, l'exploration d'une nouvelle frontière pour l'homme."
En 2003, soit 17 ans après l'explosion de Challenger, Columbia se désintègrait dans l'atmosphère. Manifestement les Américains n'avaient pas tiré toutes les leçons de la catastrophe de 1986. Depuis c'est l'enlisement, l'impasse. Alors, lorsque Hervé PONCHELET souligne la formidable capacité de réaction de la NASA, évoque une probable réorientation de l'agence vers des missions d'exploration, on ne peut s'empêcher de sourire. Sad Sad Sad Cette formidable capacité de réaction pour relancer le programme spatial, on l'attend toujours.
Revenir en haut Aller en bas
fan de ducrocq
Administrateur
fan de ducrocq


Nombre de messages : 3994
Localisation : Morbihan (56)
Date d'inscription : 14/06/2010

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeDim 20 Nov 2011 - 19:42

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 93112910
Revenir en haut Aller en bas
Explorer




Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeLun 21 Nov 2011 - 10:33

Le coup de gueule de Neil Armstrong:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
fan de ducrocq
Administrateur
fan de ducrocq


Nombre de messages : 3994
Localisation : Morbihan (56)
Date d'inscription : 14/06/2010

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeVen 25 Nov 2011 - 14:44

La fin des navettes spatiales, et après ?

durée : 31 min

Avec Richard Bonneville, directeur adjoint « Prospective, Stratégie, Programmes, Valorisation et Relations Internationales » au Cnes, et Alain Dupas, physicien et consultant dans le domaine spatial.

Réalisation : Sylvie Allonneau

Production : Universcience 2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Alain-10

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Richar10









<br /><h2>La fin des navettes spatiales, et après ?</h2><br /><p>Il <br />un plateau deux invités salle devant les caméras pour une conversation qu'ils mèneront comme il l'entend . <br />Mais le débat petit préambule je suis Alain du pas je suis physicien de formation et je consacré l'étude des programmes spatiaux léger écrit de nombreux livres sur l'espace , dont le dernier s'appelle d'une manière un peu provocante demain nous vivrons tous même question : pouvez -vous vous présenter je suis Richard Bonneville je travaille le CNES , le centre National d'études spatiales , l'agence spatiale française . Je suis directeur adjoint des programmes de la stratégie . Je dois occupe particulièrement des programmes scientifiques spatiaux et des femmes d'exploration . <br />Renaud , vous avez maintenant 30 minutes pour converser . <br />Bien la la fin des navettes spatiales . C'est maintenant , c'est cet été la dernière navette spatiale est parti au mois de juillet et désormais , hé bien il n'y a plus de moyen de transport d'astronautes aux États-Unis . Or , et après bien , on est en plein dedans parce que de toute façon , il y a aujourd'hui une station spatiale qui tournent autour de la terre à bord de laquelle il y a en général six astronautes qui travaillent . Elle va continuer à tourner à travailler au moins pour dix ans . Donc , lui il n'est pas du tout question sûrement d'arrêt des vols habités , vos invités sont en cours . Le problème , c'est qu'il y a peu , une navette pour transporter des charges Lourdes et un grand nombre d'astronautes vers la station . Donc , on est en plein déjà dans l'après- navette mais apprennent à Metz , c'est encore la station <br />or , avec l'arrêt des navettes . C'est la fin d'une époque commencée après les missions lunaires Apollo . La navette s'est levé son spatial universelle qui devait servir aussi bien à lancer des satellites transporter des équipages . En fait , il n'a pas obtenu toutes ses promesses . Son utilisation s'est révélée beaucoup plus coûteuse et complexe que prévu et , de fait , la navette a essentiellement servi à desservir l'orbite basse et la station spatiale . Or , maintenant il y a peu de navette , on entre dans une nouvelle période parce que les vols habités continue : la station spatiale va continuer avec d'autres moyens , dont le développement a déjà commencé , et en particulier des initiatives nouvelles initiatives commerciales sont en cours d'élaboration et par ailleurs , la NASA va entreprendre des nouveaux moyens qui permettront d'aller non seulement les stations spatiales . Mais au-delà , au-delà de l'orbite basse vers des destinations plus lointaines . <br />Bonsoir , ça n'a pas de sens , c'est pas la fin de l'homme dans l'espace . C'est la fin d'une période de l'homme dans l'espace , on commence déjà à préparer la suite et la suite c'est les vols habités . Au-delà de l'orbite basse vers la Lune vers les astéroïdes vers Mars . Il y a actuellement un groupe de travail international qui s'appelle 17 j' , qui regroupe 14 agences spatiales et qui est en train d'élaborer une stratégie globale pour la suite du vol habité . <br />Alors le but final , c'est dans un futur indéfinie de pouvoir poser des hommes à la surface de Mars et il y a plusieurs étapes qui sont prévues . Il a le retour à la Lune avec comment sur la Lune , apprendre à travailler à vivre pendant des longues périodes sur une surface planétaire . Y a des missions vers les astéroïdes comment vit voyageaient longtemps dans l'espace lointain avec tout ce que cela suppose . Et le but final , c'est l'homme sur Mars . Donc on sait pas trop comment donc c'est pas du tout l'arrêt du vol habité . C'est un nouveau départ vers des ce objectifs beaucoup plus ambitieux . <br />Oui , en fait , il a l'impression que qu'il que je connais à un moment où les vols habités s'arrête et fausse . Bien sûr , mais cette impression vient du fait qu'il y a eu beaucoup de projets après Apollo . Tous les projets qui été ambitieux et qui touche pratiquement soit de retourner sur la Lune , soit d'aller vers Mars et que aucun de ces projets ne s'est réalisé . Finalement , le seul projet qui de d'une manière assez lente et assez difficile s'est concrétisée . C'est la saison spatiale internationale mais la station spatiale nationale c'est pas un programme d'exploration . On a mis un laboratoire là-haut autour de la terre pour faire des recherches de physique , de chimie de biologie dans un milieu différent de celui qui existe sur la terre , la mer , un milieu dans lequel il y a pas de pesanteur . Peut-être qu'après tout , Apollo a donné de désespoir qui était beaucoup trop grand , ça a été tellement vite , ça a été tellement spectaculaire , l'homme qui va sur la une . En dix ans après , hé bien , il y avait une certaine attente en particulier chez les passionnés de l'espace pour une suite . Une suite qui serait l'installation de bases sur la Lune une et puis bien sûr des mission martienne et aujourd'hui on est 40 plus 40 ans après l'arrivée des hommes sur la Lune . Et puis , hé bien il n'y a pas deux projets actuellement pour retourner sur la Lune ou pour aller vers Mars . C'est toujours des idées , des concepts que beaucoup de jolis dessins . Mais il y a rien de concret . Donc , beaucoup de gens sont déçus et et moi je crois tout simplement que la la logique qui est celle de grand ans aux États s'associant par exemple pour monter ensemble une expédition vers Mars là peut-être que cette logique . Aujourd'hui , elle n'a plus suffisamment de support politique pour pouvoir se développer rapidement . Alors tout le monde continue . C'est un peu un discours que que je trouve assez creux , on dit Ah Bah oui , finalement , dira un jour sur Mars Mars cet important centre peut-être d'ailleurs venir pourquoi Mars et si important pour la science , comme d'ailleurs sur le plan je dirais philosophiques et mythique . Mais pour l'instant , il n'y a rien , quelque part en ce moment les vols spatiaux habités , on peut considérer , au moins sur le plan des États qui dans deux parties la station spatiale internationale . C'est un labo et puis à part ça , hé bien il y a les programmes d'exploration du système solaire avec des robots éventuellement des hommes et ses programmes bien actuellement . Ils avancent peut-être pas aussi vite qu'on pourrait l'espérer . <br />Je suis tout à fait d'accord . La station spatiale , c'est pas d'exploration . Si on veut étendre la présence humaine dans le système solaire . Aller au-delà , vers la Lune . Martial Estoril , etc . Il faut lancer des programmes nouveaux . Aujourd'hui , c'est vrai que la volonté politique , on ne la sent pas beaucoup . Faut dire que également que le contexte économique prête pas tellement ni aux États-Unis ni en Europe , on ne sait pas si un jour l'humanité fera le choix d'envoyer des hommes à la surface de Mars . On ne sait pas . Simplement , il faut se se préparer à cette éventualité , en développant les technologies qui seront qui paraissent nécessaires pour arriver un jour à ce but , il faut à court terme et à moyen terme , explorer , autant que possible cette planète en utilisant les moyens disponibles , c'est-à-dire des moyens en robotique pour bien connaître cet objet et peut-être un jour le l'atterrissage d'hommes sur cet objet , on ne sait pas si ça aura lieu , mais c'est une hypothèse qu'on ne peut pas écarter aujourd'hui . <br />Et il y a pas d'autre que Mars et l'objectif mythique par excellence , pourquoi pas , tout simplement parce que l'une des grandes questions que l'on se pose en faisant de la recherche spatiale , c'est nos origines . L'évolution du système solaire . La formation des planètes et bien sûr l'apparition de la vie . Et si l'on pouvait et et trouvé des traces de vie ou des vestiges de vie passée Hambourg sur ailleurs dans solaire . Y'a pas tout à fait que mars , hé bien ça serait effectivement probablement une véritable révolution en matière scientifique . C'est pour ça que on Mars et le grand objectif des agences spatiales en ce moment , la NASA et puis aussi bien sûr en Europe . <br />Et il n'est pas interdit de penser que si la vie est apparue sur Mars dans un passé très reculées et les plus subsister dans certaines niches de sous la surface de Mars en fait que la vie , c'est quelque chose d'extrêmement robuste sur terre . La vie , on la trouve partout , dans les endroits les plus hostiles . Donc si il est apparu sur mars . Un jour , elle a peut-être pu subsister alors Mars . <br />Vous rajoutez là-dessus , c'est que Mars est loin et donc les communications radio avec Mars sont longues . Alors aujourd'hui , comment on travaille quand avec des robots ailleurs hé bien entrailles par télécommande , un peu comme un gamin télécommande un avion ou un petit véhicule , je veux le problème , c'est que le temps de trajet aller-retour peut faire prendre une plus d'une demi- heure et c'est pas commode . Donc de toute façon , il y a une chose que intermédiaire entre envoyer des hommes tout de suite sur la surface de Mars et puis les laisser sur la terre , c'est de les installer près mars autour de Mars sur un par exemple rassasié de mars comme pourquoi parce qu'à ce moment -là , on est tout près de le de mars sans avoir besoin de faire les derniers pas les derniers pas pour aller sur Mars , ça coûte très cher , parce que c'est quand même une assez grosse planète et donc mettre un une espèce de station en orbite autour de Mars doux pourrait piloter une flotte de robots ce point d'une solution intéressante et le seul projet actuellement qui est lié de véhicules plus pour mars . C'est un projet américain , avec un lancement l'année prochaine , après il y a plus rien . Donc je dirais en sport mon lot , il y a aussi un autre problème , c'est que c'est pas simplement que l'homme sur Mars , peut-être loin cher , c'est que les robots Bah , ça n'avance pas non plus très vite et donc peut-être que , comme d'ailleurs dans le domaine du monde la des vols habités . Il faut s'interroger : est -ce que ce que l'on fait ou dans l'espace , on le fait , pas d'une manière beaucoup trop compliqué , beaucoup trop cher . Est -ce qu'on pourrait pas aller beaucoup plus vite , aussi bien pour les robots qu'éventuellement un jour pour les hommes . <br />Je vais citer quelques chiffres . Une mission de retour des Champions Mars par des moyens robotique . ça a déjà été c'est quelque chose qui est de l'ordre de 5 milliards de dollars ou d'euros comme vous voudrez . Une mission lunaire . C'est un programme lunaire envoyer des hommes sur la Lune . Installer une base c'est aller quelque chose entre 50 et 0 milliards et puis aujourd'hui l'homme sur Mars . C'est un an de grandeur . De plus , c'est plusieurs centaines de milliards . Donc on peut faire beaucoup de mission robotique très pour le prix probable de d'une mission habitée et dans le contexte actuel . Politique . L'heure n'est pas à l'optimisme pour les grands investissements spatiaux . <br />Il y a des guerres . Je me pose , c'est : c'est vraiment si ça va si lentement pour faire des missions robotique je monte sienne séjour il y aura pas plutôt une mission martienne habitée parce que c'est cher , c'est vrai , vous citiez des centaines de milliards de dollars sur 30 ans , parce que malgré tout on va pallier tout de suite sur 30 ans , ça fait pas tant que ça par an alors d'autre part , il y a quand même une chose c'est que Dell qui a quand même . Frappé les esprits ces derniers temps , c'est quand , après l'accident de la navette Columbia en 2003 et bien le président de l'époque , George W Bush avait décidé un programme constellation disant le rôle des agences . C'est la NASA , c'est d'envoyer des hommes . Loin de la terre . Donc commençons pas retourner sur la Lune et après on IRA sur Mars et ce programme a été arrêté par son successeur Barack Obama . Donc j'ai des doutes sur la possibilité de vraiment avancer dans un programme international d'exploration lunaire ou martien a partir moi y a pas de leadership américain . Donc il y a un vide , alors on peut continuer à réfléchir , à avoir des idées intéressantes des plans cohérents . Mais s'il y a pas un chef quelques qui dit : allez , ça y est , on y va , je pense que ça va prendre très très longtemps et qu'après tout , et bien des gens privé beaucoup d'argent et qui disent moi ce que je veux dans la vie , c'est aller sur Mars et puis puisque il y a pas de programme étatique . Je vais le faire , je pense que c'est quelques qui risque d'arriver à un de ces jours , compte tenu de l'accélération des technologies de l'abaissement d'un certain nombre de coups deux systèmes . On n'est pas dans un monde statique . <br />Non , non . <br />L'espace privatisé ça recouvre potentiellement deux choses . Le premier aspect , c'est l'initiative américaine de privatiser l'accès à l'orbite basse en faisant appel à des moyens de transport privé développée par le secteur privé . Il y a des des contrats qui ont été un certain nombre d'industriels pour développer des véhicules de transport de fret et l'équipage pour aller alors Big Boss à la station spatiale . Et effectivement , on constate que ces opérateurs privés sont capables pour des coûts sensiblement moindre d'offrir , moyen de transport . Alors la question de la sécurité reste reste ouverte , mais c'est quelque chose qui doit nous interpeller . <br />Sur la sécurité , compte tenu de ce que la NASA a fait au cours des trente dernières années , je dirais qu'on peut lui accorder le bénéfice du doute aux opérateurs privés tout à fait parce que la NASA ne peut difficilement se poser en champion tout à fait de la construction de véhicules sur 14 personnes , deux accidents chacun coûter de lors de 2 à 3 milliards de dollars . C'est quand même une histoire un peu difficile . <br />Alors l'objet , c'était de permettre la NASA de consacrer ses ressources à l'exploration lointaine au lieu de se contenter de d'envoyer des hommes à la station spatiale alors l'autre volet de ce qu'on peut appeler l'espace commercial . C'est ce qu'on appelle le tourisme spatial . Je pense qu'on pourra en dire un mot tout à l'heure , c'est très très médiatique et pour ma part , je suis assez réservé . <br />Qu'intéressant à y a pas , faut pas croire les la NASA ne pas plus que Lens passait européenne de construire les engins spatiaux sont construits par des industriels du secteur privé , ce qui change , c'est la manière dont ces faits -là . La NASA a dit à a fait une sélection , a dit à deux industriels , vous voilà pour ce quel prix vous développer des systèmes je veux pas payer plus cher . Je ne paierait que si ça marche , et en revanche , je vais vous fiche la paix , j'impose très peu de contraintes et c'est un facteur très important dans le fait qu'apparemment les systèmes qu'ils ont construit comme la fusée Falcon 9 de ce ce que chaîne Technology is et de et le le le véhicule de orbite hall qui est son concurrent voilà hé bien 16e sont beaucoup moins chers manifestement qu'un véhicule étatique . Donc il y a deux sociétés qui sont en piste on élève on arrive vraiment à la phase finale de ce programme qui a l'air de marcher , alors on peut se demander : est -ce que c'est raisonnable effectivement de confier le transport d'astronautes à des sociétés privées . Bah , il y a une chose qu'on oublie toujours , c'est que le premier vol d'un homme dans l'espace . Maintenant , ça fait 50 ans . Entre-temps , la technologie a beaucoup évolué et franchement , je pense que dans quelques dizaines d'années , aller dans l'espace , ça sera à la portée de vraiment de petites entreprises ou de petits pays sur encore toutes les bourses . Pas trop c'est ça baisse quand même énormément . <br />Oui , alors en fait effectivement l'accès et par des moyens privés alors Big Boss pourquoi pas . Je crois que c'est une bonne mine et une bonne idée pour aller servir de laboratoire . Maintenant , si c'est pour permettre à des gens à quelques personnes très fortunés d'aller faire un tour en apesanteur . On peut s'interroger sur , sur l'intérêt de la chose . Je pense que , en fait , ce qu'on appelle le tourisme spatial , c'est sa messe à sa façon le très cher parc ont des initiatives qui peut Virgin Galactic , par exemple , c'est différent , c'est faire un petit tour dans la stratosphère comme plus faire a lynché par d'autres , c'est pas vraiment du spatial , dit -il . ça permet d'avoir le titre d'astronautes dans leur équipe d'astronautes . ça permet de voir la Cour de la terre pendant quelques minutes ou quelques dizaines de minutes . Bon , c'est quand même d'un intérêt limité . <br />Oui mais mais c'est pas avec leur avec vous parce que le rôle du mort Mittal c'est pas du tout ça , c'est effectivement ce qui a Parme . Ces rapports ont fait une chandelle , on monte en haut et puis remonte à 5 kilomètres puisque c'est la frontière en espace et on descend , ça coûte , c'est cent fois plus facile techniquement ça coûte donc à peu près 0 fois moins cher ça coûte quand même aujourd'hui , isolant 200000 à 200000dollars , c'est effectivement tout le monde pourra pas se payer mais moi mon point de vue , c'est que c'est pas très différente , beaucoup d'activités du type extrême à aller au pôle Nord au pôle Sud vous faire lèvera est ou faire le tour du monde en bateau et en général les gens qui veulent faire ça et trouvent des moyens autrement que par leur propre financement trouve des sponsors , ils feront des concours etc donc je pense qu'il y aura d'autres moyens que la richesse personnelle de financer les gens que envie d'y aller . <br />Oui , à condition qu'on ne demande pas la puissance publique de subventionner ce genre d'activité . <br />à tout à fait d'accord tout à fait d'accord . Puissance publique n'a pas à subventionner et le projet le plus avancé c'est celui quand même d'une vedette du monde des affaires Richard Branson , le patron de des multiples entreprises Virgin prévue Virgin Galactic . Techniquement , il tient la route . L'investissement fait de plus par le Branson et plusieurs centaines de millions de dollars . Donc ça peut se faire sans l'argent public . Alors l'agression pose , c'est ce qui a des trop de risques et ces accidents . Mais est -ce que ça en vaut la chandelle . L'expérience exactions plusieurs dizaines de de milliers de personnes ont manifesté leur intérêt à faire des vols de ce genre et puis ont déposé déjà des avances et ses avances représente plusieurs dizaines de millions de dollars . Donc la question de la je me joins portent même pas de jugement de valeur , c'est si il y a vraiment plein de gens encore envie d'aller en espace , pourquoi pas , techniquement , c'est faisable et les prix vont beaucoup baisser parce que mais technique évolue . <br />ça reste quand même d'être loisir dangereux . Un jour il y aura un accident je sais parce que <br />je crois que le cette volonté personnelle dans les dans l'espace . Allez aujourd'hui et on empêchera pas grâce au projet technique . Les gens qui veulent le faire , de le faire . <br />Et j'ai tendance à penser pour revenir plus généralement à la problème éthique du vol habité que c'est un peu un mythe , le mythe américain du Go West Human aller vers l'Ouest . Jeune homme bon maintenant , il est plus d'ouest va vers le haut . Go opium vers le au jeune homme , même si on sait pas trop ce qu'on va y faire en fait <br />quand on lit le rapport Augustine , c'est le rapport vous savez pour qui a conduit à la l'annulation du point de consolation . Il faut faire du vol habité aux américains , mais on dit pas pourquoi . Et le seul le seul argument qu'on donne , c'est pas la science , c'est pas la technologie , c'est qu'on peut lire entre les lignes l'exploration comme moteur de coopération internationale sous leadership américain c'est c'est un peu juste . <br />Il y a un aspect n'en parle pas du tout là , c'est le fait que , hé bien dans l'espace , on pourrait éventuellement un jour au-delà de toutes les activités économiques en effet emporté dans le domaine des télécommunications de l'observation de la terre , hé bien , par exemple , réaliser des centrales solaires spatiale . Il y avait , pour des raisons économiques . C'est ce que mettait en avant le conseiller du à scientifique du prince donc président Bush qui était Marc Burger qui le client . La finalité de de l'aventure spatiale , c'est d'étendre la sphère d'activité économique de l'humanité au cosmos un jour à la Lune et peut-être au-delà . Moi , je suis assez d'accord , je ne sais pas quand est -ce que ça arrivera , ni si ça arrivera , mais je pense que quand on a commencé à traverser l'océan Atlantique pour aller coloniser attenant . Les États-Unis , on ne prévoyait pas que quelques siècles plus tard , ce serait là que se trouve le plus grand ensemble de richesse économique , en dépit des problèmes d'aujourd'hui . <br />On rappelait tout à l'heure à propos de la de la station spatiale , que c'est un un grand projet international , là il y a une américains et les russes , les européens , les japonais et les Canadiens et dans les pays spatiaux émergents . <br />Il en manqua un grand . Ce sont les chinois et ça paraît difficile d'imaginer à l'avenir de très grands programmes spatiaux en partie et les trams d'exploration sans la Chine aujourd'hui clairement c'est c'est les , les , les américains disent : on ne fait rien avec les chinois , les chinois ont demandé à ce qu'on peut monter à bord de la station . La réponse a été non , j'ai tendance à penser qu'un programme d'exploration du système solaire en proie à méditer . ça doit être une entreprise globale de l'humanité . Chacun participe selon ses priorités selon ses capacités , ses intérêts et donc je pense que cette cette fermeture consent aujourd'hui est extrêmement dommageable . <br />Oui , mais je crois que les chinois sont pas non plus très enthousiaste , mais pourquoi tout simplement parce que la Chine est une puissance qui s'il il y a vraiment l'ambition de devenir un jour le numéro un dans le monde . Alors les très loin même si cette puissance économique est déjà forte mais techniquement , ils sont pas quand même très militairement . Ils sont très loin , mais je crois qu'ils ont la volonté de faire du spatial , une espèce de vitrine de leur développement technique et de leur volonté de devenir une vison globale . Alors ça , c'est aussi un point sur lequel il faut qu'on insiste . Les deux puisant c'est émergentes qui sont à la Chine et l'Inde . Les deux ont des programmes de vols spatiaux habités c'était pas obligés . Alors , la Chine a pris les devants à l'envoyé un homme dans l'espace dès 2003 . Cette année , elle commence à monter une petite station orbitale et les chinois . Quand on leur parle ne se cache pas de la volonté d'aller sur la Lune n'est pas très vite , pas dans une course comme dans les années 1960 . Ils disent qu'ils pourraient d' sur la une . Vers 2030 . ça paraît pas du tout absurde exige des technologies des années 2020 et la richesse qui sera celle de la Chine à l'époque , il sera probablement la plus , première puissance économique du monde on voit pas pourquoi il pourrait pas y arriver . Et puis la deuxième puissance montante . <br />L'Inde va envoyer des hommes dans l'espace dans les prochaines années . Finalement , il y a que l'Europe qui est <br />l'administrateur de la NASA aiment bien , disait récemment : si les chinois les sur la Lune . Qu'est -ce qu'ils y trouveront un Drapeau américain . <br />Et l'Europe dans tout ça . Aujourd'hui , les européens sont un peu à la remorque des des américains de façon dans ce domaine -là , ils ont toujours été plus ou moins un problème des européens dans ce domaine , c'est toujours de se placer par rapport aux américains avant de dire ce que même souhaiteraient faire on peut le déplorer , mais c'est comme ça me voir aussi que le budget spatial européen , c'est disons typiquement un sixième du budget spatial américain donc Bah , on a les ambitions de nos moyens et je sens pas aujourd'hui en Europe , que ce soit au niveau des pays de l'agence spatiale européenne , de la commission européenne une volonté très forte pour se lancer dans dans cette aventure . <br />Oui , d'ailleurs , c'est pour ça qu'il vaudrait mieux pour ce qui est des programmes étatiques . S'il y a une vraie coopération avec une vraie volonté générale ou sous la direction d'un pays qui pourrait des États-Unis ou qui pourrait un jour la Chine Après tout , mais on en est pas . On en est pas vraiment là . Cela étant , il y a , il y a quand même pas de doute que dans les les nouveaux pays qui monte d'être une puisant spatial complète avec l'homme dans l'espace . C'est un facteur qui est pas négligeable , mais la question qu'on peut se poser , mais il y a des donc sur le plan géopolitique , il pourrait y avoir aussi le Brésil qui monte un jour dans cette direction parce que là , là , aujourd'hui , il y a quand même , même très net décalage de croissance entre nos pays avancés et puis les pays qui du court derrière en quelque sorte et le Brésil en fait partie , comme l'un de haut comme la Chine , mais on peut peut-être se demander s'il pourrait pas y avoir un vrai programme spatial privé qui viserait par exemple installé à faire une base privée se réunit <br />attention , on peut pas faire n'importe quoi sur la Lune . Il y a un traité sur la Lune et les objets extraterrestres et j'ai , j'ai assisté à une conférence d'un d'un américain qui disait voilà on va aller sur la Lune sur un astéroïde . On va creuser on va récupérer des mineurs , etc . étudiant , mais vous pouvez pas faire ce que vous voulez , il avait l'air de le découvrir . Donc , je pense , c'est quelque chose qu'il faut quand même rappeler pour modérer un peu d'enthousiasme . <br />Cette question d'exploitation que économique de l'espace lointain est une question qu'il faudra effectivement un jour se poser . Cela étant , quand on voit aujourd'hui la course aux ressources de l'article qui commence entre la Russie , le Canada , les États-Unis et et leurs l'Europe avec force la Norvège . On se dit que s'il y avait de vraies ressources intéressantes sur l'actualité , on y pas de pétrole non non non non . Mais la grande richesse pour moi de qui dans l'espace , c'est très c'est le soleil et le seuil , on reçoit sur la terre , mais on ne reçoit pas parfaitement les rayons sont largement par les nuages ne pas aussi le cycle jour nuit et en revanche dans l'espace , a une abondance d'énergie absolument extraordinaire . Je crois que , par exemple , de spatiale pour avoir un sens pas forcément maintenant mais dans vingt ans , trente ans , quarante encore une fois , il y a pas d'urgence . Il n'y a plus de courses , faut pas avoir une vision statique des choses . <br />Donc je pense que le le spatial . En fait , ça servira beaucoup essentiellement même à la vie sur terre et et ça je vous ramène au début du débat , certains disent que le le futur de de l'humanité . C'est dans l'espace , on va émigrer sur d'autres planètes . ça permettra peut-être de résoudre certains problèmes surpopulation , etc . Moi , je suis convaincu qu'on est sur un un Une planète on est confiné sur une planète dont les les ressources sont sont limités . Il faut faire avec . Alors peut-être que grâce au spatial on peut apporter de l'énergie , mieux gérer notre planète . Mais je pense pas que le ce n'est pas , ce sera la porte de sortie pour notre humanité . <br />Faut quand même pas oublier que l'Amérique qui est quand même le pays se passe beaucoup de ces , dit -il . Ces initiatives privées vers l'espace . C'est quand même un pays qui a été peuplé par des gens qui ont fait des efforts incroyables pour y aller , moi je vous visitant une usine spatiale à Brême , les et assistants , une réception du maire , le maire a dit Bah voilà le port à côté de Brême , là il y a 7 millions d'européens de d'allemands qui sont partis pour l'Amérique du Nord . Au XIXème siècle . 7 millions mais franchement c'était partir loin . Il y avait pas de communication . On sait pas trop ce qu'ont trouvé , je crois que partir s'installer sur Mars dans quelques décennies ou dans un siècle ou deux je pense sera plutôt plus facile que ce qu'ont fait les Pilgrim qui sont partis s'installer en Nouvelle-Angleterre au 17e siècle . <br />Nageuse fut ne partage pas cet avis : je pense que la la vie sur une base planétaire lunaire ou martienne . Ce sera comme la vie , sur une base Antarctique il y a un petit nombre de gens , ils vivent confinés , ils sortent pas souvent parce que dehors c'est hostile , il fait froid et puis ils attendent la relève . Je pense qu'une base lunaire , ça sera ça . <br />Je pense encore une fois là , je me place ne pas du tout . Au 21e siècle me place au-delà , je pense qu'il y aura des colonies pas forcément immense ailleurs dans solaire et pas forcément là où on pense certainement mars mais peut-être au-delà parce qu'on n'a pas parlé mais Europa ou bien Titan toulonnais personne obligées de le faire , mais en revanche , ceux qui comme ça technique le permettre à certains pour moi le feront . <br />Ce que j'espère c'est que , dans quelques siècles déjà , l'humanité n'aura pas détruit son son berceau naturel . Je pense que l'homme est prisonnier sur cette terre et que 0,1 un saut considérable en terme de de technologie . Nous sommes condamnés à rester ici . <br />Voilà . Mais vous dites prison moi je pense qu'on s'évade rare . <br />C'est déjà fini . Merci , à très bientôt au même endroit , avec deux nouveaux invités pour débattre et s'écouter .<br /></p><br />
Revenir en haut Aller en bas
Explorer




Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain    Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeSam 26 Nov 2011 - 0:18

Merci Fan de Ducrocq pour cette émission " la fin des navettes et après ? ". En fait il n' y a pas de véritable confrontation entre les 2 protagonistes. Les 2 sont optimistes sur l'avenir du vol spatial habité, même si l'un paraît nettement plus nuancé.
Revenir en haut Aller en bas
Aldebarande

Aldebarande


Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 24/10/2010

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeDim 27 Nov 2011 - 14:22

Explorer a écrit:
Merci Fan de Ducrocq pour cette émission " la fin des navettes et après ? ". En fait il n' y a pas de véritable confrontation entre les 2 protagonistes. Les 2 sont optimistes sur l'avenir du vol spatial habité, même si l'un paraît nettement plus nuancé.

Ils ont quand même (en conclusion) un avis tout à fait opposé sur l’avenir de l’humanité dans l’espace wink
L’un parle de rester et l’autre de s’évader !!
Revenir en haut Aller en bas
http://astronautique3.blogspot.com/
Constellation

Constellation


Nombre de messages : 2252
Age : 72
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/05/2009

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeDim 27 Nov 2011 - 15:11

Politique spatiale US habitée:
la NASA a eu sa feuille de route fixée par le budget 2012 --> il en ressort une prédominance écrasante en faveur des programmes gouvernementaux. Comme à l'époque d'Apollo puis des navettes.

Le commercial qui visait la desserte de l'ISS est laissé pour compte: il devra se contenter des miettes du repas.

Je pense que les Etats Unis ne sont plus intéressés par le LEO après 40 ans passés à tourner au ras de la Terre: il va leur falloir patienter jusqu'en 2020 par force, quitte à payer des sièges du vieux Soyouz, avant de pouvoir reprendre la maitrise du BEO.

L'enjeu futur est là et ne nous y trompons pas la Chine ambitionnera à terme d'affronter les américains sur ce créneau de leadership et de prestige international.



Revenir en haut Aller en bas
Explorer




Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeLun 28 Nov 2011 - 10:41

Je prends acte de cette feuille de route.
Citation :
il en ressort une prédominance écrasante en faveur des programmes gouvernementaux.
Sans doute mais rien n'est assuré pour autant. A part le SLS et Orion qui ont aujourd'hui toutes les faveurs, l'avenir reste incertain.
Citation :
Le commercial qui visait la desserte de l'ISS est laissé pour compte: il devra se contenter des miettes du repas. Je pense que les Etats Unis ne sont plus intéressés par le LEO après 40 ans passés à tourner au ras de la Terre
En laissant tomber le privé les Etats-Unis risquent de se priver définitivement d'un accès à la station, car, sans un financement public suffisant, ces entreprises seront en grande difficulté.
Revenir en haut Aller en bas
Constellation

Constellation


Nombre de messages : 2252
Age : 72
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/05/2009

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeLun 28 Nov 2011 - 13:12

Salut Jean-François

Le Congrès US se "contrefout" visiblement de l'ISS, et c'est le Congrès qui fixe la politique spatiale de la NASA en votant les crédits.
Les parlementaires US préfèrent payer des sièges à bord des Soyouz car la station et le LEO ne sont plus une priorité: déjà acté jusqu'en 2016!

Initialement la NASA voulait sélectionner 2 sociétés du commercial spatial dans le cadre du CCdev: avec 400 millions de $ (au lieu des 850 demandés) il y aura sans doute un seul attributaire en 2012.
Et pour des vols en fin de vie de la station.
Revenir en haut Aller en bas
Explorer




Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeLun 28 Nov 2011 - 19:39

Citation :
Le Congrès US se "contrefout" visiblement de l'ISS, et c'est le Congrès qui fixe la politique spatiale de la NASA en votant les crédits.
Les parlementaires US préfèrent payer des sièges à bord des Soyouz car la station et le LEO ne sont plus une priorité: déjà acté jusqu'en 2016!
Salut Philippe,
La politique spatiale américaine m'a toujours laissé perplexe. On a l’impression que les Américains ont, à la fois, un pied à fond sur l'accélérateur et un pied à fond sur le frein. Résultat ils n'avancent pas... ou ils dérapent.
Concernant l'ISS il existe des accords entre les Américains et leurs partenaires. On ne peut quand même pas bafouer ces accords. Quid de la coopération pour des programmes d’exploration?
Revenir en haut Aller en bas
Constellation

Constellation


Nombre de messages : 2252
Age : 72
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/05/2009

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeLun 28 Nov 2011 - 19:57

C'est justement parce qu'il y a des accords pour l'ISS jusqu'en 2020 que les USA sont forcés d'aller jusqu'à ce terme.

En ce qui concerne SLS/Orion il s'agit de programmes 100% US comme Apollo.
Maintenant rien n'interdirait à d'éventuels partenaires de payer leur présence à bord d'Orion pour aller passer une semaine sur la Lune. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Explorer




Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeLun 28 Nov 2011 - 22:41

Constellation a écrit:
C'est justement parce qu'il y a des accords pour l'ISS jusqu'en 2020 que les USA sont forcés d'aller jusqu'à ce terme.

En ce qui concerne SLS/Orion il s'agit de programmes 100% US comme Apollo.
Maintenant rien n'interdirait à d'éventuels partenaires de payer leur présence à bord d'Orion pour aller passer une semaine sur la Lune. Smile
OK, le SLS et Orion sont des programmes 100% US, mais il ne faudrait pas les confondre avec des programmes d'exploration. Ces programmes ne représentent que des préliminaires; ce sont des conditions nécessaires mais pas suffisantes. Le véritable objectif qu'on n'ose pas trop étaler sur la place publique (vu le contexte socio-économique) est beaucoup plus ambitieux (et aussi plus coûteux): c'est l'exploration habitée des autres mondes. Les USA ont-ils et auront-ils les moyens de ces grandes ambitions? Question De toute évidence non. No (C'est bien pour cette raison qu'ils ont abandonné Constellation.) Une coopération internationale s’avère donc indispensable à plus ou moins long terme... :blink: :sboat2: (Mais là je préfère m'arrêter car je suis démoralisant)
Revenir en haut Aller en bas
Explorer




Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeLun 28 Nov 2011 - 23:03

Un article écrit par John Strickland (Monday, Novembre 28, 2011):
"La SLS: trop cher pour l'exploration?"
L'auteur prétend que le SLS est inabordable pour remplir des objectifs d'exploration (atterrissage d'équipages sur la Lune et sur Mars, bases habitées). D'après lui la mise en œuvre de ces programmes sera probablement catastrophique non seulement pour la NASA mais aussi pour l'ensemble du programme de vols habités.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Constellation

Constellation


Nombre de messages : 2252
Age : 72
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/05/2009

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeMar 29 Nov 2011 - 12:41

Ce monsieur n'engage que lui-même. Moi aussi je pourrais donner mon avis à tout vent Laughing !

Les USA ont fait leur choix dans la continuité du programme Constellation, les autres solutions alternatives n'ont pas été retenues.
Donc on va pas recommencer l'histoire, on a déjà perdu assez de temps depuis deux ans!

Les nouveaux progammes d'exploration SLS et Orion devront être complétés par un module d'exploration de type LEM: c'est le troisième volet indispensable dans l'avenir.




Revenir en haut Aller en bas
DoubleMexpress
Administrateur
DoubleMexpress


Nombre de messages : 1626
Age : 47
Localisation : Belgique - Hainaut
Date d'inscription : 22/11/2006

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeMar 29 Nov 2011 - 14:20

Constellation a écrit:
..... Moi aussi je pourrais donner mon avis à tout vent Laughing !

......

:blink: lol :blink:

ok je :sortir:


_________________
Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Emma2010 Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Iloveb10 Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Tree Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Blog1r10 Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Sophy110
Revenir en haut Aller en bas
http://www.astronaute.be
Constellation

Constellation


Nombre de messages : 2252
Age : 72
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/05/2009

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeMar 29 Nov 2011 - 16:55


mais oui... mais oui... wink
Revenir en haut Aller en bas
Explorer




Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeMar 29 Nov 2011 - 19:08

Cher Constellation je suis d'accord avec toi. Après bien des tergiversations et dans la douleur les Américains ont enfin tracé une ligne directrice à leur programme spatial habité. Ce serait incohérent de revenir sur les décisions qui ont été prises. Seul l'avenir nous dira si ces décisions étaient pertinentes ! Désolé si j'ai heurté tes convictions Philippe!
Revenir en haut Aller en bas
Constellation

Constellation


Nombre de messages : 2252
Age : 72
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/05/2009

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeMar 29 Nov 2011 - 19:19


Tu n'as rien heurté du tout Jean-François! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
fan de ducrocq
Administrateur
fan de ducrocq


Nombre de messages : 3994
Localisation : Morbihan (56)
Date d'inscription : 14/06/2010

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeDim 4 Déc 2011 - 12:01

Une analyse sans concession d'André Lebeau ( ancien président du CNES ), parue dans :
La lettre 3AF n°4-2007 (pdf).
La navette spatiale: autopsie d'une faute stratégique.

extrait:

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Autops10

... à suivre trois autres pages édifiantes.
Revenir en haut Aller en bas
fan de ducrocq
Administrateur
fan de ducrocq


Nombre de messages : 3994
Localisation : Morbihan (56)
Date d'inscription : 14/06/2010

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeLun 19 Déc 2011 - 8:59

Dans l'attente du retour d'Apollo 13, Lucien Barnier se laisse berner par la propagande de l'époque, dans cet article de Ouest-France du 16 avril 1970:

Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 70041610

Plus de quarante ans plus tard... pale
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitimeLun 19 Déc 2011 - 10:12

A l'heure où l'on parle chiffres et bilan (provisoire), on apprend ce matin que les américains, en 8 ans (2003 - 2011), se sortent de leur intervention en Irak avec une facture de 770 milliards de dollars, auxquels s'ajoutent 32 milliards issus du Pentagone, en tout donc 802 milliards de dollars, sans compter bien sûr le coût du suivi futur des soldats rentrés traumatisés, éclopés à vie ou malades...
Bilan humain : 4474 morts.
802 milliards, voilà qui aurait pu financer un très beau programme spatial d'une énorme envergure...
Honte du comportement de notre civilisation. C'est plus facile et sans doute plus intelligent d'aller taper sur la tronche des peuples que d'aller explorer l'espace...
Triste réalité du genre humain... Sad

C'était mon coup de gueule du jour, car ça donne à réfléchir, n'est-il pas ?

Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Grandeur et misère du programme spatial américain   Grandeur et misère du programme spatial américain - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Grandeur et misère du programme spatial américain
Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Grandeur et misère du spatial Russe,version 2012
» Budget NASA 2011 et évolution du programme spatial habité US
» Lunar Orbiter 1 - 1er satellite lunaire américain
» Drapeau américain 'manquant' ....
» Le tourisme spatial : l'avenir ? ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Astronautique USA-
Sauter vers: