Histoire, Actualité, Prospective
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -60%
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
Voir le deal
15.99 €

 

 Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeSam 10 Oct 2020 - 12:31

Jeudi après-midi à la Sauramps d'Odysseum à Montpellier je suis tombé sur cet ouvrage :

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin De_le_10

230 pages au format 22 x 26 avec de nombreuses illustrations. Un très beau livre.

Reste à le lire, ce qui ne devrait pas tarder...

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE


Dernière édition par SpaceNut le Mer 18 Aoû 2021 - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
lunarjojo
Administrateur
lunarjojo

Nombre de messages : 826
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 21/11/2010

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeSam 10 Oct 2020 - 21:12

En tout cas, le titre est bien choisi applaudir
Revenir en haut Aller en bas
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeDim 11 Oct 2020 - 8:35

lunarjojo a écrit:
En tout cas, le titre est bien choisi applaudir


Sur le même sujet nous avions des titres comme "De l'enfer à la Lune", "De l'enfer aux étoiles"...

Mais celui-ci est excellent, particulièrement bien trouvé en effet.


_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeMar 13 Oct 2020 - 18:31

Voici le sommaire :

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Img20212

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
lunarjojo
Administrateur
lunarjojo

Nombre de messages : 826
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 21/11/2010

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeMar 13 Oct 2020 - 22:08

J'attends ton compte rendu, car il m'intéresse applaudir

(pour une fois que c'est moi qui achète sur ton conseil, au lieu de l'inverse.... Laughing Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeJeu 15 Oct 2020 - 12:09

lunarjojo a écrit:
J'attends ton compte rendu, car il m'intéresse applaudir

J'ai commencé la lecture...


lunarjojo a écrit:
(pour une fois que c'est moi qui achète sur ton conseil, au lieu de l'inverse.... Laughing Laughing )

C'est vrai Laughing

Serai-je d'aussi bon conseil que toi ?

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeSam 21 Nov 2020 - 12:12

J'ai terminé la lecture...

Des travaux d'aménagement et de rangement de ma bibliothèque ont interrompu ma lecture !


J'ai globalement apprécié ce livre, même s'il comporte quelques erreurs... Je vais y revenir...

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
lunarjojo
Administrateur
lunarjojo

Nombre de messages : 826
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 21/11/2010

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeDim 22 Nov 2020 - 13:31

SpaceNut a écrit:
Des travaux d'aménagement et de rangement de ma bibliothèque ont interrompu ma lecture !

C'est marrant: je suis en train de revoir l'organisation de la mienne....
Revenir en haut Aller en bas
Dominique M.
Administrateur
Dominique M.

Nombre de messages : 4601
Age : 67
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 23/12/2006

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeLun 30 Nov 2020 - 22:52

lunarjojo a écrit:
SpaceNut a écrit:
Des travaux d'aménagement et de rangement de ma bibliothèque ont interrompu ma lecture !

C'est marrant: je suis en train de revoir l'organisation de la mienne....

moi, j'ai fini mon inventaire ...
Revenir en haut Aller en bas
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeMar 1 Déc 2020 - 18:56

Dominique M. a écrit:
moi, j'ai fini mon inventaire ...

Il y a quelques années j'avais réquisitionné toute la famille pour effectuer l'inventaire de mes livres consacrés à l'astronautique sur tableur, avec les critères de base suivants :

Titre - Auteur- Editeur - Nb de pages - Année de parution


Depuis je n'achète plus deux fois le même ouvrage, ce qu' il m'est arrivé plusieurs fois ! affraid



_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeDim 3 Jan 2021 - 10:09

lunarjojo a écrit:
J'attends ton compte rendu, car il m'intéresse applaudir


Depuis le temps, affraid je suppose que tu as acheté ce livre...


Ma critique prend un peu plus de temps que prévu car une affirmation de l'auteur en particulier me pose problème, à savoir que la fusée "Amerika" aurait été testée...

Par ailleurs, certaines illustrations censées illustrer la partie sur Dora ne me semblent pas être des photos représentant ce camp de travail/concentration...


_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
lunarjojo
Administrateur
lunarjojo

Nombre de messages : 826
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 21/11/2010

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeDim 3 Jan 2021 - 11:14

SpaceNut a écrit:
Depuis le temps, affraid  je suppose que tu as acheté ce livre...

Ben non! D'une part, j'attendais ton compte-rendu. D'autre part, j'ai très exactement 37 livres en attente de lecture. Ce qui me rend perplexe, c'est que plus j'en lis, plus il m'en reste à lire. Il est vrai qu'entre temps, il y a eu Noël....

(Dont un magnifique livre d'Antoniadi, un original de 1930, intitulé "La planète Mars" - histoire de l'évolution des études concernant Mars de l'antiquité à 1929. Antoniadi, astronome à l'observatoire de Meudon, a été le principal opposant aux fameux canaux martiens, dont il attribuait la cause à l'imperfection des lunettes et à la volonté de leurs partisans de vouloir absolument voir des canaux, là où lui ne voyait que des tâches difformes...)

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin 1930_l10
Revenir en haut Aller en bas
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeMer 18 Aoû 2021 - 12:37

... Et neuf mois plus tard !  affraid


(Il y a 78 ans Peenemünde subissait son premier bombardement...)


Le sujet du livre tel que décrit par l’éditeur : l’atterrissage d’astronautes sur la Lune en 1969 n’a été possible que par la captation par les Etats-Unis du savoir-faire technologique du Troisième Reich en matière de missiles balistiques.
Le dénominateur commun de ces deux programmes est bien évidemment Wernher von Braun.

Comme à l’accoutumée, l’éditeur exagère quelque peu lorsqu’il déclare : « Exploitant d’abondantes archives inédites à Londres, à Washington et en France, l’auteur dresse un tableau complet et fascinant d’un programme scientifique à la trajectoire singulière : de la terreur à la Lune. »

Il n’y a rien dans ce livre que je n’avais déjà lu dans des ouvrages en anglais ou en allemand.

Un beau livre avec une riche iconographie et en effet, comme le dit Lunarjojo, le titre est particulièrement bien trouvé.

Malheureusement des erreurs, trop d’erreurs, dont certaines sont extrêmement surprenantes, c’est le moins que l’on puisse dire.

En voici un florilège :

Chapitre 1 : « De petits bricoleurs à savants »

Page 17 : « Il en a notamment équipé une voiture de course, dans laquelle il trouve la mort… »

Max Valier ne trouve pas la mort dans une voiture de course équipée d’un moteur-fusée.  Il trouve la mort lorsqu’avec Arthur Rudolph et Walter Riedel, ils testent un moteur de 100 kg de poussée qui explose sur le banc d’essai. Valier meurt en quelque minutes dans les bras d’Arthur Rudolph, sa carotide sectionnée par un « shrapnel », il s’est vidé de son sang avant l’arrivée des secours.


Page 18 : « Dès 1929, le département du service balistique de la direction des armements (Wa Prüf 11) se penche sur la question. »

Pour pinailler, en 1929 il s’agit de « Wa Prw 1 ». Le capitaine Ernst Ritter von Horstig est responsable de la sous-section Wa Prw 1/1. Il ne devient responsable de la section Wa Prw 1 qu’en 1933 après la promotion de Becker comme responsable de tous les tests du HWA (Heereswaffenamt - bureau des armes de l'armée de terre). Dornberger prend alors la place de von Horstig à la tête de Wa Prw 1/1.  L’appellation Wa Prüf 11 n’apparait qu’en avril 1938. -Abteilung fur Sondergerat (département des engins spéciaux)
Amtsgruppe für Entwicklung und Prüfwesen – L’ensemble des bureau en charge du développement et des tests des nouvelles armes est désigné par (Wa Prw. puis Wa Prüf.)


Page 20 : « A la fin de 1931, Dornberger, Becker et Horstig, déguisée en civil, visitent les ateliers de Reinickendorf. »

Il faut attendre le printemps 1932 pour que Becker, von Horstig et Dornberger prennent contact avec « les Fous de Tegel »


Page 22 : Evoquant WvB « Il est affecté à son service le 1er octobre 1932. Un mois plus tard, il devient doctorant en physique appliquée… »

WvB signe son premier CDD de 4 mois avec l’armée allemande le 27 novembre 1932.


Page 23 : « Le centre d’essai se situe… à 28 km au sud de Berlin… »

Kummersdorf se situe à quelque 45 km de Berlin !


Page 23 : « Enfin tout fut prêt pour le premier essai de combustion. Il eut lieu le 21 décembre 1932. Ce premier test…coûte la vie à … Kurt Wahmke. »

Kurt Wahmke a trouvé la mort dans l’explosion d’un moteur fusée le 16 juillet 1934 !


Page 24 : « … le premier mai 1933 la voix enregistrée de Constantin Tsiolkowski retentit sur la place rouge. A 75 ans… »

C’était le 1er mai 1935 à 77 ans, 4 mois avant son décès.



Chapitre 2 : « Lîle du Dr Dornberger. »


Page 31 : "Avant que les bétonnières débarquent, le lieu n'est en fait que l'extrémité d'une petite péninsule inhabitée, vierge de toute présence humaine."

Non, Peenemünde n’était pas une petite péninsule inhabitée. Peenemünde comptait quelque 550 habitants. 33 familles vivaient de la pêche. Il y avait 82 maisons, une école, une chapelle à côté du cimetière, des commerces, une auberge “Zur Schwedenschanze“ etc. Après les graves inondations de 1872, 1904 et 1913, une digue de 1,80 mètres de haut fut érigée. Le village fut relié à l’électricité en 1928. Les habitants du village furent expropriés. En 1940, 80% du village avait été détruit. Certains commerçants déménagèrent leur boutique dans la Karlshagener Siedlung du centre de recherche…


Page 32 : « Les travaux commencent en août 1936 pour donner naissance à l’Entwicklungswerk Ost sur une aire de l’îlot baptisé Greifswalder Oie ».

Il s’agit là d’une erreur ahurissante.  
Greifswalder Oie est une île de 54 hectares située à 12 km au Nord-Est de Peenemünde, à partir de laquelle plusieurs lancements de fusées ont eu lieu (notamment des tirs verticaux de la A4). Jamais cet îlot n’a abrité la Entwicklungswerk Ost, qui signifie au passage « usine de développement Est » et non pas « centre de l’Est ». Plus tard il y aura l’usine de production Werk-Sud (Versuchsserienwerk) toujours à Peenemünde.
Werk-Ost se trouve bien à Peenemünde proprement dit. On imagine les problèmes de logistique si le site de développement dédié aux recherches, avait été érigé sur cette île !
Pour les tirs effectués à partir de Greifswalder Oie, la Wehrmacht y avait construit un bunker de lancement, avec instruments de mesure etc.  


Page 32 : « A la fin de l’automne 1939, le site de Peenemünde est complètement opérationnel ».

Certes, mais les travaux continuent, la centrale électrique du port par exemple ne sera achevée qu’en 1942 et mise en service début 1943, la Fertigungshalle 1 pour la production en série est achevée en 1943. Il y a également les bancs d’essais adjacents, les voies de chemin de fer et les caténaires pour les locomotives électriques, les gares… L’usine de production d’oxygène liquide, haute de trois étage et demi, la plus grande d’Europe a été terminée fin 1942.


Page 32 : « En 1940… 18 000 ingénieurs, scientifiques et techniciens travaillent sous la direction de Dornberger. »

Ce chiffre est largement exagéré. A son apogée, en 1943, Peenemünde employait entre 10 000 et 12 000 personnes, en tout.


Page 35 : l’auteur laisse entendre que les spécifications de la A4 auraient été décidées après la conception de l’A5.

Faux, les spécifications de la A4 ont été arrêtées dès 1936 et approuvées par von Fritsch.


Page 36 : « Le 23 mars 1939 Hitler rend une première visite au centre d’essai de Kummersdorf. »
 
Tout d’abord, en mars 1939 il ne s’agit pas de sa première, mais de sa troisième visite eu centre d’essai de Kummersdorf. En second lieu, Hitler n’a pas pu s’y rendre le 23 mars 1939, (incidemment c’est le 27e anniversaire de WvB) car ce jour-là il se trouve dans le territoire de Memel que le Reich vient d’annexer !


Page 38 : Evoquant Hitler « … le projet de fusée est rayé de ses priorités le 23 novembre 1939 »

Le 20 novembre 1939 Hitler ordonne à Becker de réduire les quotas d’acier de Peenemünde pour l’année 1940, qui passent de 6 000 tonnes à 2 000 tonnes par mois. Cette réduction permet de poursuivre les travaux de recherche sur la A4 comme avant, mais retarde la construction de la gigantesque usine de production en série, qui devait être terminée lorsque la A4 serait au point. Le début de la guerre en 1939, au lieu de 1942-44 comme l’avaient prévu les têtes pensantes de l’armée allemande, a provoqué de graves pénuries de munitions après la campagne de Pologne, d’où cette décision. A aucun moment Hitler raye le programme des fusées de ses priorités. Le développement est une chose, la production en série en est une autre.


Page 39 : « A l’entrée de la guerre… création d’un détachement d’essai avec un effectif de 4 000 hommes… »

Le VKN pour "Versuchskommando Nord" (Détachement/Commando expérimental nord) est créé en novembre 1941 après le déclenchement de l’opération « Barbarossa » qui a mobilisé 3,4 millions de soldats allemands. Le VKN comptait alors 641 officiers et hommes du rang, et 15 administratifs. Par la suite d'autres scientifiques et ingénieurs enrôlés ont été rapatriés du front


A suivre…

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE


Dernière édition par SpaceNut le Mar 24 Aoû 2021 - 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeSam 21 Aoû 2021 - 11:33

Chapitre 3 : « Le malheur de Göring fait le bonheur de von Braun »

Un chapitre principalement technique, avec les spécifications de la A4 série B (Baureihe B) du 1er février 1945 modifiée pour la production en série. La A4 n’a cessé d’évoluer, notamment ses dispositifs de guidage. Pour produire la A4 en série il a fallu apporter des milliers de modifications.

Le premier vol réussi du 3 octobre 1942 est relaté du point de vue de Walter Dornberger, tel qu’il l’a décrit dans son livre « l’Arme secrète de Peenemünde ».


Chapitre 4 : « Le déploiement de la menace. »

Page 67 : « Le chef de l’ordre noir rend une première visite à Peenemünde au début du mois d’avril 1943 ».

La première visite d’Himmler a eu lieu le 11 décembre 1942.


Page 67 : « … et de l’un de ses spadassins, le SS-Obergrüppenfuhrer Dr Ingenieur Hans Kammler.

Petit problème de chronologie, en 1943 Kammler est SS-Brigadeführer.
Il ne sera promu SS-Obergrüppenfuhrer qu’en avril 1945…  Entre temps il passera par le grade de SS-Gruppenführer und Generalleutnant der Waffen-SS le 30 mars 1944.


Page 68 : Parlant de Dornberger : « Il reçoit un premier arrivage de main-d’œuvre sous la forme de 1 400 prisonniers provenant du camp de concentration de Buchenwald… »


Les premiers travailleurs forcés pour la production en série arrivent le 17 juin 1943, ils sont logés au sous-sol du hall d’assemblage F1 (administrativement la dénomination est Karlshagen Aussenlager II, il est rattaché au KZ de Ravensbrück, qui était un camp de concentration pour femmes.) en attendant la construction d’un camp dédié, et le transfert de 2 500 travailleurs forcés supplémentaires.

Au final il y en aura en tout et pour tout 600, ils restent 4 mois à Peenemünde jusqu’au 13 octobre 1943 lorsqu’ils sont transférés à Nordhausen. Le premier bombardement de Peenemünde dans la nuit du 17 au 18 août 1943 a mis un terme définitif à la production en série de la A4 sur le site.

Le chef du détachement SS est le SS-Untersturmführer (sous-lieutenant) Arnold Strippel.

Il a également existé à Peenemünde le Karlshagen Aussenlager I, de mai 1943 à février 1945 dans la zone de la Luftwaffe, il comptait environ 1 200 personnes. (Aussenlager = camp subsidiaire dépendant administrativement d’un camp principal).

A suivre...

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeMar 24 Aoû 2021 - 12:22

Chapitre 5 : « Un bestiaire aux principes très diversifiés »


Sur 27 pages, que compte ce chapitre, 8 sont consacrées au lancement du missile V2 par les troupes mobiles. Le restant évoque les armes de représailles 1, 3 et 4 qui n’ont aucun rapport avec la conquête de la Lune ou Wernher von Braun.
Les informations délivrées sont intéressantes (excepté la dernière page) mais connues. L’auteur aurait pu évoquer le lancement de V2 à partir de plates-formes tractées par des sous-marins.

Page 86 : « Hanna Reisch ».

C’est Hanna Reitsch.


Page 100 : « … A4 améliorée dotée d’une voilure portante… qu’ils baptisent A9. »

Très vite rebaptisée A4B.


Page 101 : « Un rapport historique rédigé en ex-Allemagne de l’Est en 1962 stipule que selon 4 témoins, cette fusée Amerika a été lancée d’une carrière proche du camp de concentration d’Ohrdruf le 16 mars 1945. »

Un « rapport historique » ! Au secours ! Un cas typique de désinformation du temps de la guerre froide.

Ce « rapport » évoque également le Ohrdruf Truppenübungsplatz – zone d’entrainement militaire - (qui existe depuis 1871) et les installations sous-terraines dans le Jonastal, qui auraient servies à des essais atomiques ; au test d’un dispositif émettant des rayons électromagnétiques, destinés à interférer avec les moteurs des avions alliés et les faire s’écraser… Des « témoins » ont affirmé que dans les environs, les moteurs des voitures s’arrêtaient spontanément…

La région fera partie de la zone d’occupation soviétique, qui y installera une base militaire, puis en 1949 de l’Allemagne de l’Est.

Aucune fusée Amerika n’a jamais été lancée !

Comment peut-on colporter de telles inepties ?



Chapitre 6 : « Les alliés face à l’émergence de la menace. »

Ce chapitre relate le renseignement et les contre-mesures face à la menace des armes de représailles. Notamment les opérations Hydra (opération ponctuelle de la RAF sur Peenemünde) et Crossbow qui est une suite de bombardements sur les sites en lien avec les armes V.

A suivre...

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeSam 28 Aoû 2021 - 9:50

Chapitre 7 : « L’Allemagne joue son dernier atout. »


Page 133 : La légende de la photo énonce : « Atelier du camp de Dora ».

Il ne faut pas tout confondre, ce sont les ateliers de « l’ Usine du Centre » - Mittelwerk - dans lesquels travaillent des détenus du camp de « Mittelbau Dora ». Deux entités parfaitement distinctes.


Page 134 : Même erreur sur la légende de cette photo.

Les internés du « camp de Dora », qui a d’abord été un Aussenlager du camp de Buchenwald à compter du 28 août 1943 puis un Hauptlager à partir du 29 octobre 1944, n’ont pas tous travaillé sur l’assemblage des V2, le pourcentage s’établit à quelque 30% au début, et 12% les derniers mois. Ceux qui travaillaient directement sur les missiles (ou autres armes) avaient beaucoup plus de privilèges (en plus bien évidemment de leurs conditions de travail, comme on peut d’ailleurs le constater sur les photos proposées, avec des détenus assis effectuant du travail de précision.) que ceux affectés par exemple à l’excavation et à l’aménagement des tunnels… On peut facilement remplacer un travailleur maniant une pelle ou une barre à mine, mais certainement pas un ouvrier qualifié que l’on a dû former pour travailler sur un engin aussi élaboré que la V2.


Page 135 : La légende de la photo : « Les conditions de détention dantesque vont faire de très nombreuses victimes. »

Avec ce document on atteint le comble de la désinformation (ou de l’incompétence). Car cette photo n’a pas été prise à Dora ou à Mittelwerk, mais dans la ville de Gardelegen (140 km à vol d’oiseau de Nordhausen) où le 13 avril 1945 1 016 détenus en provenance des camps de travail environnants évacués, ont été brûlés vifs dans une grange, il n’y aura que 8 rescapés. (Début avril 1945 les aussenlagern du camp de concentration de Mittelbau-Dora ; Ellrich-Bürgergarten, Ilfeld, Mackenrode, Nüxei, Osterhagen, Rottleberode, Stempeda et Wieda ainsi qu'un aussenlager du camp de concentration de Neuengamme à Hanovre-Stöcken sont évacués devant l'approche des troupes alliées. Ces « marches de la mort » firent d’innombrables victimes.)


Page 136 : « WvB, son frère Magnus, Klaus Riedel et Helmut Gröttrup sont arrêtés sur ordre d’Himmler le 14 mars 1944. »

Les dossiers du FBI sur Wernher von Braun indiquent le 21 mars. Selon Wernher von Braun, dans la nuit du 21 au 22 mars. Une erreur assez courante.


Page 138 : « En novembre 1933…il (WvB) rejoint l’unité équestre de la SS, la SS-Reitersturm…»

L’information est parfaitement exacte, sauf qu’il ne faut pas oublier un petit détail… En 1933 la SS annexe toute les sociétés hippiques, les clubs équestres d’Allemagne. A compter de cette date, quiconque veut prendre des cours d’équitation doit obligatoirement passer par une école SS ! Il n’a pas été le seul dans ce cas.
Qui plus est, qu’est-ce que l’organisation SS en 1933 ? Il ne faut pas présumer ce qu’elle deviendra quelques années plus tard !


Page 138 : « Le savant rencontre probablement le Reichsführer SS pour la première fois à la fin de 1942 lors de sa première visite à Peenemünde ».

Information exacte !  On se rappelle que l’auteur a écrit page 67 : « « Le chef de l’ordre noir rend une première visite à Peenemünde au début du mois d’avril 1943 ». Ont-ils été plusieurs à collaborer à ce livre ?


Page 138 : « Speer se voit d’ailleurs proposer un grade équivalent à Kammler. Flairant le piège, le ministre de l’Armement décline poliment l’offre. »

De nouveau un très fâcheux problème de chronologie, et une confusion dans les grades !

C’est le 8 février 1942 que Albert Speer remplace Fritz Todt comme ministre de l’armement et des munitions. Comme l’indique Speer dans ses mémoires, « Au cœur du Troisième Reich » au chapitre 25 : « Ma collaboration avec Himmler avait commencé immédiatement après ma nomination au poste de ministre par une fausse note. Presque tous les ministres du Reich, dont Himmler devait prendre en considération l’importance politique ou personnelle, s’étaient vu attribuer par lui un grade honorifique dans la SS… ».

La proposition d’Himmler a donc dû se faire courant 1942 « immédiatement après ma nomination au poste de ministre » et non pas en 1944 comme l’indiquent beaucoup de sources internet.

C’est ainsi qu’Himmler lui propose le grade honoraire de SS Oberst-Gruppenführer dans la Allgemeine SS, qui est le grade juste au-dessous de celui d’Himmler, Reichsführer SS !
Contrairement à von Braun, pressé lui aussi par Himmler de rejoindre la Allgemeine SS, ce qu’il fera en 1940, Speer peut se permettre de refuser cet « honneur », fort de sa position, et de ses relations privilégiées avec Hitler.

« Flairant le piège » ; tu m’étonnes !

Au printemps 1942 Kammler est SS-Brigadeführer. Il ne deviendra SS-Obergruppenführer que le 1er avril 1945.
Kammler n’a jamais été SS-Oberst-Gruppenführer, un grade qui n’a été attribué que quatre fois et à seulement deux dates !  
En revanche, des SS-Obergruppenführer, il en a existé plus d’une centaine.  

Là encore il faut faire preuve d’un peu de réflexion, Speer et Kammler n’ont pas du tout la même « importance » ou « influence » au sein du régime, il était fort peu probable qu’Himmler ait voulu leur octroyer un grade équivalent.

Page 138 : Le 7 février 1969, Wernher von Braun a déclaré à l’occasion d’un témoignage effectué au consulat d’Allemagne de l’Ouest, à la Nouvelle-Orleans, dans le cadre du procès d’Essen (de novembre 1967 à mai 1970)  : « Je n’ai jamais été dans le camp de concentration de Dora… »
Page 141 : à propos de l’affirmation ci-dessus l’auteur affirme « il a menti ».

Contrairement à ce qu’affirme l’auteur du livre, cette affirmation de Wernher von Braun est parfaitement exacte !

Depuis le début, l’auteur confond tout. L’usine de Mittelwerk où sont assemblés les V2 (entres autres armes) et le camp de travail de Dora, à proprement parler, sont deux choses différentes. Au départ le commando de travail Dora de Buchenwald a pour mission d’élargir et d’aménager les tunnels existants de la Wifo pour la future usine de production en série, sous-terraine.
Si les premiers mois, les détenus dorment, mangent, survivent dans les tunnels dans des conditions innommables, lorsque la production en série commence réellement en janvier 1944, des barraques, une infirmerie etc. sont construits aux abords (environ 1 km) de l’entrée du tunnel B de l’usine, qui constitueront physiquement le camp de travail de Mittelbau-Dora, qui va lui aussi essaimer quelque 40 camps satellites, pour creuser et aménager de nouveaux tunnels pour différentes usines de production d’armes implantées dans le massif du Harz.
Au fur et à mesure que les barraques se construisent, les détenus quittent les tunnels… Le Troisième Reich était lancé dans une course contre la montre effrénée pour produire en série les nouvelles armes, notamment les V1, V2, l’avion He-162, le moteur à réaction du Me 262, les missiles anti-aériens "Taifun" et "R4M" etc., dans l’espoir fou que ces dernières pourraient renverser la situation.
Pour creuser les tunnels et les aménager en une usine moderne le plus rapidement possible (en quelque trois mois), il n’a été fait aucun cas de la vie de ces travailleurs forcés.

Pourquoi donc von Braun, le directeur technique de Peenemünde-Est, responsable du développement de la A4, se serait-il rendu dans le camp de travail de Mittelbau-Dora ?
Lorsque von Braun se rend à Nordhausen, c’est pour rencontrer les responsables de la production en série de Mittelwerk et s’enquérir des problèmes techniques affectant cette dernière. Le travail de von Braun et de son équipe à Peenemünde et à Blizna à ce moment-là, est de « simplifier » Das Gerät (l’engin), pour la production en série, et de comprendre pourquoi autant de missiles se désagrègent lors de la rentrée dans la basse atmosphère. Ces explosions ne sont pas dues au sabotage mais à un manque de rigidité au niveau du haut du corps de la fusée.

Lorsque von Braun rencontre le physicien Charles Sadron, c’est également dans un des tunnels de l’usine sous-terraine dédiés à l’assemblage des V2 (la transversale 28 en l’occurrence) et non dans le camp de travail de Dora !

Tous ces amalgames, toutes ces erreurs, ne sont pas dignes d’un historien, même amateur !


Concernant le procès d’Essen, il convient de rappeler qu’il a été intenté par un juriste est-allemand, Friedrich Kaul.
Sur le banc des accusés : le lieutenant-colonel (SS-Obersturmbannführer) Helmut Bischoff responsable du service de sécurité du complexe, l’adjudant-chef (SS-Hauptscharführer) Erwin Busta et l’adjudant (SS-Oberscharführer) Ernst Sander.

Les trois prévenus sont notamment accusés d’avoir pendu 70 travailleurs forcés pour acte de sabotage entre février et mars 1945. Il s’agit pour le procureur est-allemand de prouver que les problèmes rencontrés sur les V2 étaient dus à du matériel défectueux, une mauvaise conception, et non au sabotage, afin d’établir que les victimes ont été exécutées sans aucun motif.  
Kaul a notamment requis les témoignages de quelque 300 personnes, dont Wernher von Braun et Walter Dornberger.

En pleine guerre froide et de course à l’espace, les autorités est-allemandes, téléguidées par l’union soviétique, ne manquaient jamais une occasion pour rappeler le passé de bon nombre de personnalités ouest-allemandes, dont notamment le président de la RFA, Heinrich Lübke, qui avait travaillé avec Albert Speer, et bien évidemment les scientifiques ayant travaillé pour le régime nazi accueillis aux Etats-Unis et travaillant pour la NASA.

Soit dit en passant, avant de travailler pour les nazis, ils travaillaient pour leur patrie, l’Allemagne. Les gouvernements passent, les pays restent…

Wernher von Braun, le plus en vue, que beaucoup prenaient d’ailleurs pour le patron de la NASA, a toujours été une cible de choix. On se souvient des « journalistes » est-allemands qui posaient leurs questions en allemand, des articles que Julius Mader publiait dans les journaux de son pays, et bien sûr de son livre (Geheimnis von Huntsville : die wahre Karriere des Raketenbarons Wernher von Braun [Le secret d’Huntsville—La véritable carrière du Baron des fusées Wernher von Braun], publié en 1963.

Julius Mader, né Thomas Bergner, était un agent de la Stasi spécialiste de la désinformation.

Il convient d’évoquer également le film sorti le 14 avril 1967 « Die Gefrorenen Blitze » sorti en France le 13 juin 1969 sous le titre « Et l'Angleterre sera détruite ». Le film est divisé en deux parties : « Ziel Peenemünde » (Objectif Peenemünde) et Kennwort Büroklammer (Mot de passe Paperclip) qui s’est inspiré du livre de Julius Mader.

Le film a été projeté au Festival de Cannes dans la catégorie hors compétition, en 1969.

Il faut savoir que le film est produit par la DEFA, une entreprise d’état (Deutsche Film AG) pour un coût de 5,1 millions de Ostmark. Un des films les plus chers jamais produit en RDA. Le DDM n’ayant pas de taux de change officiel, on peut préciser pour avoir une petite idée que le salaire moyen d’un allemand de l’est au milieu des années 60 est d’environ 510 DDM par mois.

Pour en revenir au procès ; voici le verdict : Busta, 8,5 ans de prison – Sander, 7,5 ans – L’état de santé de Bishoff entraine l’annulation des poursuites à son encontre.


Page 140 : l’auteur évoque le directeur du site Georg Rickey.

L’orthographe exacte est Rickhey.
Il était le directeur général de Mittelwerk GmbH. A noter : il fut acquitté de l’accusation de crime de guerre en 1947, par le tribunal militaire américain qui siégeait à Dachau.


Page 141 : Evoquant Wernher von Braun « Il sélectionne effectivement les détenus les mieux formés pour les employer à Peenemünde où ils sont traités un peu mieux qu’à Dora. »

Lorsque Oskar Schindler fait travailler des juifs dans son usine c’est un héros, lorsque von Braun veut aider des détenus de Mittelwerk en leur proposant de venir à Peenemünde, il est vilipendé !


Page 142 : la légende de la photo énonce : « Deux détenus libérés s’appuient sur une queue de V2. Leur état famélique en dit long sur les conditions de détention et de travail forcé. »

« Leur état famélique » ! Franchement, pour dénoncer les conditions de détention et de travail forcé, l’auteur aurait pu trouver mieux, les traits des visages et la corpulence générale de ces deux personnes, n’inspirent pas d’inquiétude particulière. J’ai montré la photo sans la légende à plusieurs personnes, ils n’ont rien trouvé d’anormal !
Il existe tellement de photos insoutenables, celle-ci est très loin d’en faire partie…

En Allemagne, pendant les derniers mois de la guerre, c’est la rupture de la chaîne d'approvisionnement des produits alimentaires ; c'est partout la sous-alimentation, voire la famine dans les grandes villes d'Allemagne. L'alimentation des soldats a priorité sur tout. Les travailleurs forcés en furent les premières victimes.

A suivre...

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
lunarjojo
Administrateur
lunarjojo

Nombre de messages : 826
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 21/11/2010

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeSam 28 Aoû 2021 - 12:50

Quelle érudition! On croirait au travail d'un historien.....


Revenir en haut Aller en bas
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeSam 28 Aoû 2021 - 20:26

lunarjojo a écrit:
Quelle érudition! On croirait au travail d'un historien.....


Tout n'est qu'illusion ! Laughing

J'ai la chance d'avoir quelques documents et livres sérieux sur le sujet. lecture

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeDim 29 Aoû 2021 - 11:32

Chapitre 8 : « La deuxième phase de représailles »


Page 173 : « En date du 3 octobre, 156 fusées ont déjà fait mouche sur 14 villes situées en Angleterre, en France, et en Belgique. »

Si à la date du 3 octobre 156 fusées ont été lancées, toutes n’atteignent pas leur cible. Cf https://www.v2rocket.com/start/deployment/timeline.html


Page 174 : « Aussi à partir de septembre 1944, l’ingénieur Graf von Sauna commence la mise au point d’une version capable d’atteindre une cible située à 345 km. »

On retrouve ce nom sur plusieurs sites internet français… Sauf qu’en allemand, Graf est un titre de noblesse, équivalent à celui de Comte, ou encore un nom de famille.

L’ingénieur en question est très certainement Friedrich von Saurma, qui a travaillé à Peenemünde Ouest (partie armée de l’air) sur le V1. Il se trouve qu’il était Comte. En 1954 il rejoint le Baron Wernher von Braun à Huntsville. Dans la hiérarchie nobiliaire le Comte est au-dessus du Baron.

Son épouse n’est autre que Ruth von Saurma qui a travaillé au bureau des relations publiques du centre spatial Marshall ;  sa spécialité, les relations internationales.

A suivre...

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE


Dernière édition par SpaceNut le Mer 1 Sep 2021 - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeMar 31 Aoû 2021 - 19:14

Chapitre 9 : « Opération Donnerschlag. »

Ce chapitre résume la dernière phase des offensives des V1 et V2, plus stratégique en grande partie, que les premiers tirs sur Paris ou sur Londres. La Luftwaffe ayant effectivement, depuis bien longtemps, perdu la maîtrise du ciel.

Comme pour le chapitre précédent il existe de nombreux ouvrages sur la question. Ce sujet, sur les opérations militaires, est parfaitement bien documenté.

L’opération "coup de tonnerre" commence depuis le sol allemand, le 21 octobre 1944.

L’auteur au fil des pages, vantant à juste titre la résilience du peuple anglais, oublie tout de même de mentionner le déplacement de plus d’un million de personnes vulnérables (enfants, femmes enceintes etc.) hors de portée des missiles entre juillet et septembre 1944 (Operation Rivulet).

Plus de 2 millions de personnes avaient été évacuées lors du Blitz sur le Royaume-Uni du 7 septembre 1940 au 21 mai 1941.

Ces déplacements ont également causé des traumatismes durables dans les familles…

De la même façon, beaucoup d’industries ont été déplacées…

Lorsque les premiers V2 s’abattent sur Londres, c’est le black-out total de l’information. Les explosions sont attribuées à des canalisations de gaz. Le gouvernement ne fera aucun démenti...


A suivre...

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeJeu 2 Sep 2021 - 19:41

Chapitre 10 : « La récupération alliée. »


Page 193 : « … depuis le 14 janvier, le centre d’expérimentation n’a plus tiré un seul missile. »

Le dernier missile a été tiré le 20 février 1945.


Page 193 : « Les familles des techniciens ont été évacuées le 17 janvier vers le Sud. »

Non pas toutes. La dernière évacuation a lieu le 7 mars 1945, elle inclut des femmes et des enfants.


Page 193 : Il s’ensuit une fuite rocambolesque pour 4 325 techniciens à bord d’un millier de camions… »

Faux. Le chiffre 4 325 représente le nombre total de personnes employées à Peenemünde à ce moment-là.

1 940 personnes travaillaient sur la A4 (développement et modifications)
270 sur la version ailée A-4B
1 220 sur le missile sol-air Wasserfall
135 sur le missile sol-air Taifun
Plus 760 administratifs et préposés à la logistique.

Sur ces 4 325 personnes, quelque 30% ne se rendront pas dans le Sud de l’Allemagne, la plupart pour des raisons personnelles. Ce sont donc un peu plus de 3 000 personnes qui seront évacuées, principalement par le train. Le matériel le plus lourd sera déménagé par barge.

Le premier train avec 525 personnes quitte Peenemünde le 17 février 1945. On emmène même des vaches pour le lait des bébés.

Le personnel en charge du guidage sera évacué par camion, les femmes et les enfants dans des bus.


Page 193 : « … il semble qu’au moins deux lancements d’une A9 y aient été réalisés… »

Aucune A9, ou plutôt A-4B, n’a été lancée « dans le Harz » !


Page 208 : « Le 15 avril 1955, von Braun et quarante scientifiques allemands reçoivent la nationalité américaine. »

C’est le 14 avril 1955 heure locale que 103 allemands et leurs épouses sont naturalisés américains dont Wernher von Braun. Le 11 novembre 1954, 39 allemands célibataires avaient déjà été naturalisés.


Page 209 : « Antigua informe Cap Canaveral qu’elle reçoit le signal d’Explorer 1. »

La station d’Antigua n’existait pas encore en 1958 !
C’est la station Minitrack de Brown Field en Californie qui reçoit le premier signal d’Explorer 1. Brown Naval Auxiliary Air Station près de Chula Vista dans la « banlieue » de San Diego.


Page 209 : « Huntsville se rebaptise en capitale mondiale de l’univers… »

Capitale spatiale de l’univers.  "Welcome to Huntsville, Space Capital of the Universe."


Page 210 : La légende de la photo stipule «La fusée Faith 7 est le dernier lanceur utilisé dans le cadre du projet Mercury. »

Que dire ?



A suivre...

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeDim 5 Sep 2021 - 18:14

Conclusion :

« Une avancée scientifique au prix de milliers de morts. »

« L’avancée scientifique obtenue par von Braun s’est fait(e) au prix de nombreux morts dans le camp de Dora » (Correction de la faute de grammaire.)


Là encore l’auteur confond tout, ou feint de tout confondre … Cette affirmation est totalement absurde, voire dénuée d’intelligence !

Soutenir que ce sont les déportés de Dora qui ont permis la conquête de l’espace, de la Lune, il y a vraiment de quoi pouffer.

On atteint le comble du ridicule, du granguignolesque avec cet extrait (cité page 226) du livre de Jean Michel (avec la collaboration de l’écrivain Louis Nucéra), « Dora », publié en 1975.  30 ans après les faits ! Tous les clichés sont réunis dans ces quelques phrases.

« Les fusées ont été les pyramides de l’Allemagne hitlérienne. Comme le touriste qui, en espadrilles et en chemisette multicolore s’ébahit devant le Sphinx, le visiteur de la NASA peut admirer aujourd’hui le musée de l’espace où, lieu fantastique, s’alignent, telles des flèches pointées vers le soleil, les différents spécimens de quincailleries mis au point par l’équipe de Wernher von Braun : au début de la rangée se dresse l’ancêtre des grosses fusées d’aujourd’hui, des fusées soviétiques comme américaines [il oublie les françaises !] : une V2. Mais si le promeneur au bord du Nil peut s’accorder ne serait-ce qu’une pensée distraite aux milliers de fellahs écrasés sous les blocs de pierre, rongés par les fièvres, abattus sous les coups, le XXe siècle finissant a réussi une performance digne de ses scientifiques hypocrites : l’admirateur des pionniers de l’espace ne s’imagine même pas, face à la V2 exposée au musée de la NASA, qu’elle fut construite à Dora par des cohortes de spectres rayés, pourchassés par des SS ivres de sang. »


L’avancée scientifique, a bien été réalisée longtemps avant que les travailleurs forcés n’entament la construction en série. Le premier lancement réussi d’une A4 date du 3 octobre 1942 !
Pour produire un objet en série, il faut bien disposer au préalable d’un prototype qui fonctionne !

Le développement de la A4 n’a pas fait des milliers de mort. Les travaux de recherches, la mise au point de la A4, ont fait peu ou prou de victimes.

Quant à l’assemblage en série du V2, il a principalement causé la mort des saboteurs qui agissaient en toute connaissance de cause. On ne peut que rendre hommage à leur incroyable courage, mais ils connaissaient parfaitement la règle du jeu. Les ouvriers qualifiés, formés pour l’assemblage du missile V2 étaient les mieux traités. Ce n’est pas un hasard si beaucoup mentaient sur leur qualification…

Au final c’est bien la construction de l’usine sous-terraine, c.à.d. l’agrandissement des tunnels existants et le creusement de nouveaux tunnels qui ont occasionné l’essentiel des victimes, et puis, dans les derniers mois de la guerre, la rupture de la chaine d’approvisionnement des produits alimentaires.

On oublie trop souvent qu'à Mittelwerk on ne produisait pas seulement le missile V2. Si ce dernier n’avait pas existé, les détenus auraient travaillé sur d’autres armes, exactement dans les mêmes conditions…

Ce sont plus 140 000 travailleurs forcés qui ont creusé des tunnels dans toute l’Allemagne.

Qui pourrait citer le nom d’une autre usine souterraine ?

Le camps de Dora est connu car il est associé à un nom célèbre, qui, suprême ironie, n’a aucune responsabilité dans l’utilisation de la main d’œuvre forcée. Il s’agit d’une décision du régime nazi et non la volonté de Wernher von Braun.

Dans les faits, les déportés de Dora ont autant contribué à la conquête de l’espace que les bucherons ayant coupé les arbres servant à fabriquer le papier utilisé par Victor Hugo, ont contribué à écrire Les Misérables.

Rendre hommage à leur calvaire et se souvenir, bien évidemment, mais affirmer qu’ils ont permis la conquête de la Lune… Faut quand même pas exagérer ! On nage en plein fantasme !

Les horreurs vécues par cette génération ne doivent pas nous empêcher de garder un peu de sens critique !

Les dirigeants nazis n’ont pas eu le choix, à l’origine, Hitler était d’ailleurs en toute logique, totalement opposé à l’utilisation de travailleurs étrangers dans l’industrie de l’armement, mais ce n’est rien moins que la survie de leur IIIe Reich qui était en jeu.

Sans l’utilisation de ces millions de travailleurs forcés dans l’agriculture et l’industrie allemande, l’Allemagne aurait été contrainte à la capitulation dès 1942-1943.

De nos jours, Wernher von Braun est devenu le fonds de commerce de certains pseudo-historiens qui ne font que reprendre ce que Julius Mader affirmait déjà au début des années 60. D’amalgames en contre-vérités il est tellement facile de clouer un homme au pilori ! Tout est permis pourvu que ça rapporte !

On constate tout de même que les jugements les plus manichéens sont le fait des plus incompétents !


A suivre...

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeDim 12 Sep 2021 - 8:37

Pour l’auteur, Wernher von Braun est un criminel de guerre.


Juste avant l’introduction, le ton du livre est donné dans la légende page 7 de la photo page 6 :

« Wernher von Braun et John Fitzgerald Kennedy se réjouissent ensemble des succès spatiaux américains. Le fait que l’ingénieur allemand a travaillé pour les nazis et a participé à l’exploitation de main d’œuvre concentrationnaire est complètement occulté par Washington. »


Cette photo date du 16 novembre 1963, six jours avant son assassinat.

S’il y a bien un président américain qui aurait pu en vouloir personnellement à von Braun c’est bien Kennedy dont le frère ainé, Joseph, a été tué le 12 août 1944 lors d’une mission aérienne top-secrète (cf projet « Anvil »). L’objectif est Mimoyecques, un gigantesque bunker allemand dans le Pas-de-Calais, dont les alliés pensaient qu’il servirait de base de lancement pour les V2. (En réalité la construction devait abriter le V3, un gigantesque canon pouvant envoyer des obus sur Londres. Dispositif inconnu des Alliés à l’époque).
L’avion drone bourré d’explosifs, qui doit être précipité sur la structure, est téléguidé depuis un autre avion. La technologie de l’époque ne permet pas le décollage sans pilotes. Avant que ses deux occupants aient pu sauter en parachute, l’avion explose.

John Kennedy avait bien compris que von Braun a travaillé pour son pays, comme tant d’ingénieurs de l’armement l’ont fait pour leur patrie. A l’époque les américains avaient depuis longtemps assimilé la technologie allemande des fusées. Ils auraient pu renvoyer ces scientifiques chez eux, au milieu des années 50, comme l’ont fait les soviétiques…
 
En ce qui concerne : « son travail pour les nazis et sa participation à l’exploitation de main d’œuvre concentrationnaire. »
Tout d’abord il a œuvré pour son pays, l’Allemagne, lorsqu’il a commencé à travailler pour l’armée les nazis n’étaient pas encore au pouvoir. Personne ne pouvait prévoir le cataclysme à venir.
 
Quant à l’exploitation de travailleurs forcés, ce sont bien des décrets du régime nazi qui ont instauré et réglementé leur exploitation. Von Braun n’y est absolument pour rien ! C’est le gouvernement allemand qui a imposé le travail forcé, et lui seul.

Lorsque l’on demande à un responsable d’évaluer ses besoins en main d’œuvre, pour telle ou telle production, il doit s’exécuter même s’il sait pertinemment qu’une partie de ses effectifs sera constituée de travailleurs forcés.  Le responsable technique de la production des V2 à Mittelwerk I, le civil Arthur Rudolph, n’a pas le choix, il est bien évident qu’il aurait préféré produire le missile dans des conditions normales, car cela lui aurait grandement simplifié les choses. Si la production en série avait pu se faire à Peenemünde tout aurait été différent.

Que faire ?  Sous évaluer les besoins, et saboter ainsi la production en série, pour en subir les conséquences inéluctables ?

L’historien Laurent Thiery nous dira certainement, comme il l’a fait à propos de l’adhésion à la SS de Wernher von Braun ; « Il aurait pu dire non ! ». Ben voyons ! C’est un peu facile !  

Si tous les soldats disaient non il n’y aurait plus de guerre.  

Ce sont quelque 17 millions de travailleurs forcés qui ont à un moment travaillé en Allemagne car le régime nazi avait édicté les décrets pour ce faire, et que des pays comme la France ont été complices…  En France on a eu le STO ; une loi bien française !  A l’automne 1944 il y avait quelque 7,5 millions de travailleurs forcés en Allemagne soit plus de 20 % de la main d’œuvre totale de ce pays.

Être au courant de l’exploitation de travailleurs forcés est une chose, être à l’origine de l’exploitation de travailleurs forcés en est une tout autre. Sinon, 99% des allemands de l’époque seraient des criminels de guerre.

Von Braun n’avait aucune responsabilité à Mittelbau-Dora (camp de travail), pas plus qu’à Mittelwerk I (Usine de production en série du V2). En tant que responsable civil du développement à Peenemünde, son travail consistait à améliorer la V2 et apporter les modifications facilitant sa production en série.

On n’a jamais vu un ingénieur être puni pour ce que font les patrons d’une usine.

Il est ironique pour les français d’accuser von Braun d’être un criminel de guerre pour avoir été le témoin passif de l’utilisation de main d’œuvre forcée, alors que la France (entre autres pays « civilisés ») a justement développé ses colonies grâce au travail forcé (Cf Albert Londres ou André Gide), officiellement jusqu’en 1946, dans la pratique jusqu’en 1950 !

Les nazis exploitent notamment des français à Mittelwerk I, pour la plupart arrêtés pour faits de résistance par la police française, la légion française des combattants, le service d’ordre légionnaire ou la milice du gouvernement de Vichy, très souvent d’ailleurs, sur délation contre une prime. Exactement au même moment des français exploitent des autochtones dans les colonies dans des conditions tout aussi abominables, mais on en parle beaucoup moins !

Le gouvernement soviétique a considéré ses ressortissants ayant travaillés pour les nazis comme des traîtres, et envoyés au Goulag !

Les travailleurs français quant à eux se sont justifiés en affirmant avoir systématiquement saboté leur travail.
Pourtant ce sont bien des milliers de V2 assemblés à Mittelwerk I qui se sont abattus sur Londres, Anvers etc. !
Les saboteurs passifs ont été nombreux (se faire porter pâle, travailler lentement…), les actifs beaucoup moins. Tout cela est parfaitement humain, sa propre vie est toujours plus précieuse que celle d’autrui…

Lorsque WvB se rend à Mittelwerk I c’est pour rencontrer les responsables de la production en série et essayer de résoudre les problèmes techniques. La gestion de la main d’œuvre pour cette production en série ne fait pas partie de ses fonctions.

En moyenne, environ 5 000 détenus du camp de travail de Dora Mittelbau étaient astreints à l’assemblage des V2 sous la supervision d'environ 3 000 employés allemands.

La majorité des prisonniers du camps de travail de Dora a été déployée pour l'expansion des tunnels, le transport, la construction de camps externes supplémentaires…

Wernher von Braun a d’abord travaillé pour son pays, avant de travailler pour les « nazis ». Comme tant de scientifiques français sous le régime de Vichy, dont certains ont collaboré avec les allemands.


A suivre...

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 2003
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitimeMar 14 Sep 2021 - 18:48

En vérifiant des informations directement dans la source citée page 193, concernant une affirmation dont je savais qu’il s’agissait d’une erreur, j’ai constaté que l’auteur avait carrément interprété les informations délivrées par cette source, et qu’il ne s’agissait donc pas d’une erreur de cette dernière. Interprétation totalement erronée, qui révèle de nouveau un manque de jugement.  

C’est ainsi que page 193, l’auteur écrit : « Arrivés dans le Harz, les techniciens se remettent au travail et il semble qu’au moins deux lancements d’une A9 (A-4b) y aient été réalisés, le second débouchant sur un premier succès. »

A l’appui de cette affirmation il cite sa source (et pas n’importe laquelle, d'où mon étonnement.) : VON BRAUN W. et LORDWAY F., Les fusées, de la préhistoire à la conquête de l’espace, Paris, 1976, p. 181-182.

On notera au passage que ce n’est pas LORDWAY mais ORDWAY. Frederick Ira ORDWAY III.

Or, lorsque l’on consulte l’ouvrage en question on peut lire : « Quant à la fusée « A-9 », c’était une « A-4 » avec des ailes. Deux de ces engins furent essayés en vol pendant l’hiver 1944-1945. Le premier fut un fiasco, mais le second grimpa presque verticalement dans le ciel, à une vitesse quadruple de celle du son… »

J’ai vérifié, à aucun moment dans ce livre il est mentionné que ces tirs d’essai du missile A-4b ont été effectués dans le Hartz. Il ne s’agit donc pas non plus d’une erreur dans le numéro des pages.

Comment l’auteur a-t-il bien pu déduire que des essais ont été réalisés dans le Harz alors que sa source évoque « l’hiver 1944-1945 » ?

On se souvient qu'il évoque, un peu plus haut dans le chapitre, l’évacuation de Peenemünde ; début 1945. Cette dernière a été effectuée en plusieurs phases, principalement de février à mars 1945.

Il est donc matériellement impossible, que les équipes de von Braun aient pu lancer un prototype dans le Harz, en si peu de temps, compte tenu des infrastructures nécessaires pour que, notamment, les paramètres d’un tel vol d’essai puissent être enregistrés.
 
Les essais (2 ou 3 selon les sources) de la A-9, ou plutôt A-4b, ont bien eu lieu à Peenemünde durant l’hiver 1944-1945. L’un en décembre 1944, le dernier en janvier 1945 ! 270 personnes travaillaient sur ce programme à Peenemünde.



J’aimerais revenir également sur le choix discutable de certaines photos :

En particulier, l’épouvantable photo de la page 225 prise à la caserne Boelcke, un camp, qui, pendant les trois derniers mois de son existence a servi de mouroir pour les détenus du camp de Dora et ses camps satellites, ainsi, et surtout, pour certains évacués des camps d'Auschwitz et de Groß-Rosen, soit environ 6 000 personnes sur plus de 16 000 personnes déplacées. Boelcke-Kaserne était située au sud de la ville de Nordhausen. Le site fut bombardé par la Royal Air Force les 3 et 4 avril 1945 faisant plus de 1 000 morts. Le camp fut libéré par l’armée américaine le 11 avril.

Par honnêteté intellectuelle, l’auteur aurait dû préciser la provenance de cette photo, qui n’a rien à voir avec Wernher von Braun. Il est ridicule de le rendre, lui « et ses comparses », responsable des crimes perpétrés dans les camps.


A suivre…

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
Contenu sponsorisé




Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Empty
MessageSujet: Re: Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin   Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Critique du Livre : De la terreur à la Lune de Hugues Wenkin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bibliothèque astronautique-
Sauter vers: