Histoire, Actualité, Prospective
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Nintendo Switch Bleue disponible en précommande sur Fnac à 199,99€
199.99 €
Voir le deal

 

 von Braun : une BD de Robin Walter - 2021

Aller en bas 
AuteurMessage
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 1987
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Empty
MessageSujet: von Braun : une BD de Robin Walter - 2021   von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Icon_minitimeLun 8 Mar 2021 - 19:52

Malheureusement, cette BD, cette « histoire » de von Braun est beaucoup trop caricaturale avec des erreurs !  Je ne suis pas fan des dessins non plus, dix ans après KZ Dora peu de progrès.  L’auteur prête à plusieurs reprises à von Braun des propos fantaisistes, toujours « à charge ».  

Le fait que le grand-père de l'auteur ait été déporté à Dora explique ce navrant parti pris.

Je trouve par ailleurs la couverture racoleuse avec un titre écrit en gothique et deux représentations de von Braun, l’une en costume civil, l’autre en uniforme SS, sur fond de pleine Lune.

Quant à la description de l'ouvrage par l'éditeur : "Ingénieur nazi dans le camp de concentration de Dora en Allemagne...", elle laisse pantois... Quelle connaissance du sujet !

L’auteur ne fait que répéter ce que d’autres ont exposé bien avant lui… « Von Braun est un nazi convaincu, officier SS de surcroit, criminel de guerre, qui a permis aux Etats-Unis de conquérir la Lune ». C’est terriblement vendeur, il faut bien le reconnaître, d’autant plus en ces temps troublés où les théories du complot ont le vent en poupe !
 
Commercialement c’est bien trouvé, historiquement parlant nous sommes loin du compte, bien loin !

Il aurait fallu définir avec précision ce qu’est exactement un nazi, ce qu’est un SS, et un criminel de guerre.


Quelques erreurs, incongruités, et détails qui m’ont déplu :


Page 15 : WvB et Méphistophélès, première évocation du mythe de Faust de Goethe rapporté à von Braun.

Page 16 : Landshut et non pas Landschut

Page 20 : dans la liste des condamnés à mort au procès de Nuremberg on peut lire « Says-Inquorat » au lieu de Seyss-Inquart et « Kaltenbrüner » à la place de  Kaltenbrunner.

Page 28 : La A4 tombée au Mexique ne s’est jamais écrasée en « plein cimetière » ! Les remarques que l’auteur prête à von Braun à ce sujet sont ridicules.

Page 30 : Comme si WvB était à l’origine du budget alloué à la construction des installations de Peenemünde, et de l’association entre la Luftwaffe et la Heer. Karl Emil Becker un homme clef n’est même pas mentionné !

Page 31 : deuxième évocation de WvB et Satan.

Page 34 : Wernher von Braun n’a jamais évoqué son idée de station spatiale équipée de bombes nucléaires lors de son premier discours public au Rotary Club d’El Paso, prononcé le jeudi 16 janvier 1947, et non pas fin 1947.

Page 36 : « Umschau » le magazine hebdomadaire en question s’appelle « Die Umschau ». On ne dit pas « Monde » mais « Le Monde ».

Page 37 : « 20 août 1941 cette journée que Wernher tentera de faire effacer des livres d’histoire ». Ah bon ? Pourtant il ne s’est jamais caché de ses 5 rencontres avec Hitler, il subsiste juste une incertitude concernant le jour exact de l'une d'elles, qui ne concerne aucunement ses deux déplacements à la Wolfsschanze

Page 39 : « Il faut réaliser qu’en ce mois d’août 1941 leur fusée ne fonctionnait pas ». Evidemment, la A4 était en plein développement… Cf  A1, A2, A3, A5…

Page 49 : hommage à Walter Thiel. Pour le profane il aurait fallu dans le complément biographique lui octroyer un petit paragraphe !

Page 50 : troisième allusion à Méphistophélès, ça devient lourd !

Page 52 :  en réalité Hitler en voulait 3 000 par mois !

Page 53 : l’origine de sa nomination au titre de professeur était connue de tous !

Page 57 : von Braun rend visite à sa femme à la maternité, de quoi lui parle-t-il ? De la Redstone !

Page 59 : lors d’une escapade à New-York von Braun et sa femme se rendent à Broadway au théâtre Shubert pour voir quoi ?  « Faust » bien sûr ! On remet une petite couche.

Page 62 : encore Méphistophélès ! Trop c'est trop.

Page 63 : homme providentiel aux yeux du public seulement ??? Comment a-t-il pu dans ce cas se retrouver aux postes à responsabilités qu’il a tenu, avec une accréditation secret défense qui plus est ?

Page 70 : allusion à Gerhard Degenkolb mais aucune mention de lui dans « Compléments biographiques »

Page 74 : « 15 avril 1955" -  "40 scientifiques allemands et leurs familles prêtèrent serment à la constitution américaine ». Puisqu’à la page 158 l’auteur précise 20 juillet 1969 pour les premiers pas d’Armstrong sur la Lune (heure locale – 21 juillet en France) c’est le 14 avril 1955 heure locale que 103 allemands et leurs épouses sont naturalisés américains dont Wernher von Braun. Il ne faut pas confondre avec le 11 novembre 1954 où ce sont 39 allemands célibataires qui sont naturalisés américains.

Pages 75 à 78 et 80, 82, 84, 85 : Pour quelqu’un dont les enfants ont confié que leur père ne parlait jamais de son boulot à la maison ! Pour endormir sa fille Iris, il ne lui raconte pas une jolie histoire des frères Grimm ou d’Andersen mais l’Histoire du développement des fusées ! lol

Page 103 : Deuxième allusion à Walter Thiel, un homme clef de Peenemünde, bras droit de von Braun, et pourtant rien dans « Compléments biographiques »

Page 104 : Dans la bouche d’Arthur Rudolph : « Mais à Dora ce sera d’une autre nature. L’idée est de créer simultanément une usine et un camp »…  
Tiens donc ? Le Aussenlager Dora sera d’abord un commando de travailleurs du camp de Buchenwald enfermé jour et nuit dans les galeries qu’il doit élargir et aménager en un temps record avant que des baraques soient construites à l’extérieur et qui deviendra un camp autonome (KZ Mittelbau-Dora). A son apogée, en Allemagne, l’industrie et l’agriculture emploient 20% de travailleurs forcés. 1,2 million en 1941 et 7,8 en 1944. Au total ce sont 17 millions de travailleurs forcés qui ont à un moment donné travaillé en Allemagne, y compris des enfants ! Ce sont bien des décrets du régime nazi qui réglementent l’utilisation de la main d’œuvre servile… Lorsqu’à Peenemünde ou à Mittelwerk on demande aux responsables d’évaluer leurs besoins en main d’œuvre d'après les objecrifs qu'on leur a fixé, il faut bien s’exécuter, sachant bien évidemment qu’il s’agira de main d’œuvre servile. Comment faire autrement ?

Page 105 : Allusion à Hans Kammler, personnage clef s’il en est, ignoré dans les compléments biographiques !

Page 121 : 6 mai 1945, non, 6 mai 1944 ! 28 personnes assistent à cette réunion. Sur la liste de ceux qui y ont participé il est indiqué que von Braun travaille bien pour le HAP 11 (Heimat-Artillerie-Park 11) grosso modo le nom de couverture pour le centre de recherche de Peenemünde.

Pages 121-122 : Très brève allusion à l’arrestation de von Braun par la Gestapo. Il n’était soi-disant pas vraiment inquiet ! Ben voyons!
 
L’entrevue avec Himmler au cours de laquelle von Braun refuse de passer sous le giron de la SS est passé sous silence or il s’agit d’une date capitale pour von Braun. Dès lors Himmler va vouloir se venger de cet affront… Cette omission en dit long !

Page 123 : von Braun est dessiné chez lui jouant du piano le jour de la mission spatiale de John Glenn ! Pour le premier vol orbital américain von Braun serait resté tranquillement chez lui !

Page 127 : la célèbre phrase de l’humoriste Mort Sahl qui a soi-disant trouvé un sous-titre au film sur von Braun « I aim at the stars » traduit par « je vise les étoiles » mais  : « parfois je frappe Londres » est prononcée dans le film par l’acteur James Daly qui joue le rôle d’un journaliste !

von Braun un journal roulé dans sa main fait mine de vouloir frapper sa fille, qui refuse d’éteindre la télé, l’image suivante montre un détenu dans la même position défensive… Le journal devient ainsi la matraque en caoutchouc (gummi) utilisée pour frapper les détenus (non dessiné) … On atteint le pompon.

Page 128-129 : allusion au livre de Julius Mader, en réalité un agent spécialiste de la désinformation à la Stasi. Cette dernière info n’est pas mentionnée. En réalité von Braun a souhaité en parler à James Webb l’administrateur de la NASA et non pas « au plus haut niveau de service des relations publiques de la NASA »!

Page 130-131 : deux pages sur la lettre d’une française (Fernande – son nom n’a jamais été divulgué) d’une française que von Braun avait fréquenté à Paris dans les années 1943. Sur le dessin la lettre est datée du 2 avril 1963, alors qu’en réalité elle a été envoyée le 30 mars 1963 (cachet de la poste) et reçue au Centre Spatial Marshall le 9 avril 1963 ! « Wernher classa l’affaire. Il fonctionnait de la sorte depuis toujours… ». Qu’aurait-il donc dû faire ? Combien de célébrités ont vécu la même expérience ?

Page 132 : cérémonie au château de Varlar ; très peu probable qu’il y ait eu autant de monde. Von Braun portait un smoking noir. Hans Kammler a pris ses quartiers dans le château voisin de Darfeld (à 9 km). Des batteries mobiles de lancement avaient été installées dans les environs, dès la fin septembre 1944, à quelque 220 km du port d’Anvers.

Page 141 : allusion à Tom Lehrer et sa célèbre chanson satyrique, un voisin aurait eu l’outrecuidance d’écouter le disque en sa présence.

Page 146 : Evoquant l’accident d’Apollo 1 on peut lire Virgil Grissam au lieu de Grissom !
« La capsule spatiale avait été développée par une autre équipe que celle de von Braun. Huntsville ne fut donc pas directement touché par la catastrophe… » A quoi rime cette « précision » ?

Page 156 : allusion à la soirée organisée par Time Life à Titusville le 15 juillet 1969. Von Braun ne fit qu’y passer en faisant un petit discours. Il n’était pas officiellement l’invité principal.

Page 157 : « A 9h32… à bord du vaisseau Apollo, placé en tête de la fusée… » Voilà une précision indispensable pour le profane ! lol

Page 159 : la phrase de Neil Armstrong en posant le pied sur la Lune est mal traduite !  No

Page 161 : allusion au télégramme de Duncan Sandys que von Braun qualifie de grotesque. Ben voyons !

Page 167 : « Viens à Washington en tant que directeur adjoint… », non, directeur associé en charge de la planification. Dans la hiérarchie NASA il y a l’administrateur, l’administrateur adjoint, et les administrateurs associés.

La navette skylab ?


Dans la chronologie :

Mai 1940 : « A la demande d’Himmler, il intègre la SS et ne cessera de monter en grade chaque année ». Pas du tout, après son entrevue avec Himmler à Hochwald, il ne montera plus en grade.

Dans la bibliographie sélective aurait dû figurer l’ouvrage de Norman Mailer « Bivouac sur la Lune » dont cette BD a pioché des informations. Le livre est toutefois mentionné dans la préface…


Pour conclure, il s’agit plus d’une BD de fiction qu’un apport historique pour les plus jeunes. Sans connaissances sur le sujet, difficile de faire la part entre l’historique et les divagations interprétatives de l'auteur. Cela dit, beaucoup d'infos objectives et autres anecdotes ont été compilées à partir de saines lectures.

Le lien de von Braun avec Mittelwerk est connu depuis au moins 1947, avec le témoignage de Charles Sadron qui n’est même pas mentionné dans cette BD !
Pas plus que le rôle de Magnus von Braun à Mittelwerk !

Dans les compléments biographiques nous avons deux des secrétaires de von Braun, la première en Allemagne (il a eu trois secrétaires à Peenemünde) l’autre aux Etats-Unis. Mais pas un mot sur Kammler, Thiel ou Degenkolb par exemple ! Curieux !

Une histoire à charge, sans nuance, sans grand intérêt. Dommage que l’auteur ait pris le parti du : « Un allemand est un nazi et un nazi est un allemand. Les termes sont synonymes », phrase prononcée le 1er juillet 1947 par John Dingell membre démocrate de la chambre des représentants qui dénonçait l’opération Paperclip à la tribune.

On comprend mieux pourquoi les autorités américaines ont été réticentes à dévoiler publiquement l’historique exhaustif du parcours de von Braun dans l’Allemagne nazie.

L’Homme sur la Lune n’est définitivement pas l’œuvre du Diable ! Mais le faire croire fait vendre !

La plus belle anecdote concernant la formidable "rocket team" reste celle concernant John Edgar Hoover, le sulfureux directeur du FBI, qui envoie en 1947 une lettre au directeur du renseignement de l’armée de terre, le général Stephen Chamberlain pour lui demander de ne laisser aucun allemand de l’opération Paperclip avoir accès à des informations techniques classifiées. Consterné ce dernier lui répond en substance que c’est totalement absurde dans la mesure où ce sont justement ces allemands qui les produisent.

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 1987
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Empty
MessageSujet: Re: von Braun : une BD de Robin Walter - 2021   von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Icon_minitimeVen 12 Mar 2021 - 19:43

Concernant l'écriture gothique, il faut peut-être rappeler que c'est un décret de 1941 qui a supprimé en Allemagne l'écriture gothique (et sa version manuscrite le sütterlin) pour être remplacée par l'écriture latine standard.

L'un des frères Grimm, Jacob, (l'autre s'appelle Wilhelm) avait déjà en 1854 qualifié l'écriture allemande "d'informe et insultante pour l'œil".

Ce sont justement les nazis qui y ont mis fin !

_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
Dominique M.
Administrateur
Dominique M.

Nombre de messages : 4599
Age : 66
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 23/12/2006

von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Empty
MessageSujet: Re: von Braun : une BD de Robin Walter - 2021   von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Icon_minitimeSam 13 Mar 2021 - 21:58

voilà ce que j'appelle "décortiquer" un livre, enfin une BD, ce qui n'est pas tout à fait la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
SpaceNut
Administrateur
SpaceNut

Nombre de messages : 1987
Age : 54
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Empty
MessageSujet: Re: von Braun : une BD de Robin Walter - 2021   von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Icon_minitimeLun 15 Mar 2021 - 18:28

Dominique M. a écrit:
voilà ce que j'appelle "décortiquer" un livre, enfin une BD, ce qui n'est pas tout à fait la même chose.


Il s'agit d'une BD "historique ", (la préface est rédigée par un docteur en Histoire), on s'attend donc à ce que les informations objectives rapportées soient correctes.

Tu l'as lue ?


_________________
Les anecdotes de la conquête de l'espace. https://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
https://anecdotes-spatiales.com
lunarjojo
Administrateur
lunarjojo

Nombre de messages : 825
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 21/11/2010

von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Empty
MessageSujet: Re: von Braun : une BD de Robin Walter - 2021   von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Icon_minitimeDim 4 Avr 2021 - 20:36

Von Braun, ou l’histoire du plus célèbre des ingénieurs nazis ayant permis aux Américains de poser le pied sur la Lune. 2021 - Éditions Des ronds dans l'O.

von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 2021_v10


Cette BD retrace la vie de Von Braun, et essaie d’apporter un éclairage sur les motivations qui l’ont conduit progressivement des lancers de fusées amateurs sur un terrain vague jusqu’au programme Apollo. Tâche difficile car d’une part, Von Braun était peu disert sur sa vie, et d’autre part les contraintes géopolitiques ont conduit à falsifier l’histoire. De plus, l’auteur n’est émotionnellement pas neutre : son grand-père a été déporté à Dora, histoire familiale dont il a tiré une BD nommée « Dora ».

Sur le plan esthétique, il est vrai que le dessin reste rustique. Je n’aurais pas reconnu Von Braun sur la couverture sans le titre. Par ailleurs, le choix narratif de l’auteur (un aller et retour entre les différentes périodes, Méphistophélès dans le rôle de la mauvaise conscience, …) peut être apprécié ou agacer, c’est la liberté de chaque auteur de porter l’écriture comme il l’entend. Personnellement, cela m’a agacé au début, mais la lecture du livre au fur et à mesure a modifié mon interprétation, pensant comprendre le parti pris de l’auteur.

Un livre sur Von Braun ne peut que déclencher quelques passions. On peut hésiter (ou pas) entre l’ingénieur talentueux et l’homme aux choix pour le moins discutables. L’auteur décrit Von Braun comme un opportuniste, ses idées passant avant toute considération morale. Son passé familial guide évidemment son choix. Mais il est aussi bon de rappeler qu’entre l’encensement des uns, et le mépris des autres, un homme, quel qu’il soit, est rarement tout blanc, ou tout noir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Empty
MessageSujet: Re: von Braun : une BD de Robin Walter - 2021   von Braun : une BD de Robin Walter - 2021 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
von Braun : une BD de Robin Walter - 2021
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bibliothèque astronautique-
Sauter vers: