Histoire, Actualité, Prospective
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Dominique M.
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4473
Age : 63
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Dim 27 Mai 2012 - 22:00

Explorer a écrit:
Rebonjour, me voici de retour de Washington. Le musée de l'air et de l'espace était fabuleux... ....i.

comme il faut se garder des rèves dans la vie ... sa visite est un des miens ...

DES PHOTOS! DES PHOTOS! DES PHOTOS! DES PHOTOS! DES PHOTOS!

DES PHOTOS!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Dim 27 Mai 2012 - 22:10

Absolument Dominique...
Des photos... bounce bounce bounce bounce
Revenir en haut Aller en bas
Explorer



Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux    Mer 30 Mai 2012 - 23:09

Explorer a écrit:
Ce que je trouve désespérant dans cette émission (comme dans tant d'autres) c'est que les intervenants sont d'autant plus optimistes qu'ils se projettent loin dans le futur. Or l'avenir pourrait se révéler beaucoup moins radieux que prévu. Dans 10, 50, 100, 200 ans, qui sait, peut-être n'aurons-nous plus du tout les moyens de réaliser ce qui nous fait tant rêver aujourd'hui.
Alors pas de commentaires? A moins que cela soit une évidence pour vous et que cela n'appelle, par conséquent, aucun commentaire. :sortir:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Firnas



Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 23/11/2010

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Jeu 31 Mai 2012 - 16:46

Explorer a écrit:
Dans 10, 50, 100, 200 ans, qui sait, peut-être n'aurons-nous plus du tout les moyens de réaliser ce qui nous fait tant rêver aujourd'hui.
Explorer a écrit:

...et pas de vol du tout vers la Lune est encore plus économique! Laughing Laughing Laughing
Arrêtes d’insulter le futur, tu crois que Rabelais ou Voltaire ont pu imaginer qu’un Américain foulera le sol lunaire en 1969 geek

D’ailleurs eux, je les trouve plutôt optimistes :

Le voyage vers Mars se réalisera un jour, patience!



Dernière édition par Firnas le Jeu 31 Mai 2012 - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique M.
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4473
Age : 63
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Jeu 31 Mai 2012 - 18:09

Explorer a écrit:
Explorer a écrit:
Ce que je trouve désespérant dans cette émission (comme dans tant d'autres) c'est que les intervenants sont d'autant plus optimistes qu'ils se projettent loin dans le futur. Or l'avenir pourrait se révéler beaucoup moins radieux que prévu. Dans 10, 50, 100, 200 ans, qui sait, peut-être n'aurons-nous plus du tout les moyens de réaliser ce qui nous fait tant rêver aujourd'hui.
Alors pas de commentaires? A moins que cela soit une évidence pour vous et que cela n'appelle, par conséquent, aucun commentaire. :sortir:

ce qui est intéressant c'est que le futur est imprévisible ... dans les 2 sens:

- en 1900 qui aurait pensé que l'homme marcherai sur la lune en 1969?

- en 1965/70, ne voyait-on pas déjà l'homme sur Mars avant la fin du siècle?

un autre élément passionnant est que lorsque l'on envoie des sondes quelque part on ne trouve (quasiment) jamais ce que l'on pensait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Jeu 31 Mai 2012 - 18:42

En fait, ce qui se passe depuis quelques temps au niveau spatial ne donne pas vraiment envie de sauter au plafond...
Bon, on pourra se réjouir de la réussite de SpaceX. Faute de grives, on mange des merles ! Il faut encore attendre un bon moment pour voir une Dragon habitée.
Plus ça va, plus je me demande si l'avenir ne sera pas plutôt le domaine exclusif des sondes, pour les missions lointaines, qui, comme le dis Dominique, nous réservent souvent de belles surprises... Et ces sondes vont devenir de plus en plus sophistiquées de par l'évolution des techniques et de l'informatique. Triple avantage aussi :
- Les programmes sont moins chers
- Pas de risque de pertes humaines
- On peut donc explorer plus loin...

Alors, Orion et le SLS dans tout cela ? Wait and see...
Revenir en haut Aller en bas
Explorer



Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Jeu 31 Mai 2012 - 20:27

Dominique M. a écrit:
ce qui est intéressant c'est que le futur est imprévisible ... dans les 2 sens:
- en 1900 qui aurait pensé que l'homme marcherai sur la lune en 1969?
- en 1965/70, ne voyait-on pas déjà l'homme sur Mars avant la fin du siècle?
un autre élément passionnant est que lorsque l'on envoie des sondes quelque part on ne trouve (quasiment) jamais ce que l'on pensait ...
Firnas a écrit:
Arrêtes d’insulter le futur, tu crois que Rabelais ou Voltaire ont pu imaginer qu’un Américain foulera le sol lunaire en 1969
Tout à fait d'accord avec vous deux. Cela dit à l'époque de Rabelais ou de Voltaire le futur intéressait assez peu (l'utopie intéressait bien davantage comme "Utopia" de Thomas More) et les sciences n'occupaient pas la place qu'elles occupent aujourd'hui. Pour répondre à Firnas je tiens à souligner que je n'insulte pas le futur mais j'estime qu'il faut rester lucide. Il est évident que nos sociétés industrielles sont condamnées si elles continuent sur la même lancée (inégalités croissantes avec son cortège de violences, raréfaction des ressources naturelles, pollution,...) et au final ce qui nous pend au nez c'est une régression générale. Finis alors les rêves d'exploration.

Eviterons-nous d'en arriver là? L'actualité n'incite guère à l'optimisme. pale pale pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Jeu 31 Mai 2012 - 20:57

Explorer a écrit:
Dominique M. a écrit:
ce qui est intéressant c'est que le futur est imprévisible ... dans les 2 sens:
- en 1900 qui aurait pensé que l'homme marcherai sur la lune en 1969?
- en 1965/70, ne voyait-on pas déjà l'homme sur Mars avant la fin du siècle?
un autre élément passionnant est que lorsque l'on envoie des sondes quelque part on ne trouve (quasiment) jamais ce que l'on pensait ...
Firnas a écrit:
Arrêtes d’insulter le futur, tu crois que Rabelais ou Voltaire ont pu imaginer qu’un Américain foulera le sol lunaire en 1969
Tout à fait d'accord avec vous deux. Cela dit à l'époque de Rabelais ou de Voltaire le futur intéressait assez peu (l'utopie intéressait bien davantage comme "Utopia" de Thomas More) et les sciences n'occupaient pas la place qu'elles occupent aujourd'hui. Pour répondre à Firnas je tiens à souligner que je n'insulte pas le futur mais j'estime qu'il faut rester lucide. Il est évident que nos sociétés industrielles sont condamnées si elles continuent sur la même lancée (inégalités croissantes avec son cortège de violences, raréfaction des ressources naturelles, pollution,...) et au final ce qui nous pend au nez c'est une régression générale. Finis alors les rêves d'exploration.

Eviterons-nous d'en arriver là? L'actualité n'incite guère à l'optimisme. pale pale pale
Armstrong, Aldrin et Collins deviendraient-ils des icones insurmontables ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Dominique M.
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4473
Age : 63
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Jeu 31 Mai 2012 - 21:59

et bien oui ...

quitte à paraître un peu emphatique, j'ai toujours pensé que notre société occidentale avait atteint son apogée ce 20.juillet 1969 ... depuis je ne me suis pas beaucoup trompé je trouve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constellation

avatar

Nombre de messages : 2253
Age : 65
Localisation : Paris
Date d'inscription : 01/05/2009

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Ven 1 Juin 2012 - 18:12


Un bon article pour ceux et celles qui lisent dans le texte.
Où il apparait, entre autres, que le budget "étriqué" du SLS/Orion bloque le lancement de l'indispensable troisième composante.

http://www.spacenews.com/commentaries/120516-space-dreams-into-reality.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Ven 1 Juin 2012 - 21:29

Citation :
But it is time to put Apollo and the shuttle behind us and make the best of what we can afford in the future.
Comme quoi Apollo reste la référence. On n'arrête pas d'en parler ici, mais avec juste raison.
Tous les forums (américains compris) y reviennent sans cesse, même le plus nul des forums francophones (ce n'est pas le notre).......... (!), farci d'imbécillités de jeunes qui n'y connaissent rien.

Apollo, c'était le must de ce qui a pu se faire en matière spatiale. Le reste.... et la suite du "mieux", on attend...

Peut-être Copenhagen Suborbital ?
Revenir en haut Aller en bas
lunarjojo

avatar

Nombre de messages : 589
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 21/11/2010

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Ven 1 Juin 2012 - 21:37

Explorer a écrit:
Ce que je trouve désespérant dans cette émission (comme dans tant d'autres) c'est que les intervenants sont d'autant plus optimistes qu'ils se projettent loin dans le futur. Or l'avenir pourrait se révéler beaucoup moins radieux que prévu. Dans 10, 50, 100, 200 ans, qui sait, peut-être n'aurons-nous plus du tout les moyens de réaliser ce qui nous fait tant rêver aujourd'hui.

C'est le cas de toutes les prospectives: plus on se projette au loin dans l'avenir, moins on est sûr d'être démenti. Celui qui annonce la fin du chômage dans 4 mois prend un sacré risque. Celui qui l'annonce pour le 21ième siècle est à l'abri. clown

Ce qui me dérange un peu dans les émissions traitant de l'astronautique, c'est que tous les invités viennent du sérail. Donc ils ont tout intérêt a entretenir la flamme, même si elle vacille. Imagine t-on une émission traitant de l'avenir de l'école uniquement avec des enseignants? Pour l'espace, ça ne gêne personne...Alors que la politique spatiale échappe complètement aux techniciens. Drôle de journalisme.....


Dernière édition par lunarjojo le Ven 1 Juin 2012 - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Explorer



Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux    Ven 1 Juin 2012 - 21:49

Tout à fait d'accord avec toi Lunarjojo. Cela fait 50 ans qu'on essaye d'entretenir la flamme. Seulement, au fil des décennies, le discours est devenu de moins en moins convaincant car trop de promesses non tenues. Résultat, le grand public s'est désintéressé du sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lunarjojo

avatar

Nombre de messages : 589
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 21/11/2010

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Ven 1 Juin 2012 - 21:55

Explorer a écrit:
Seulement, au fil des décennies, le discours est devenu de moins en moins convaincant car trop de promesses non tenues. Résultat, le grand public s'est désintéressé du sujet.

Qui a dit que les promesses n'engagent que ceux qui y croient?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Ven 1 Juin 2012 - 22:07

lunarjojo a écrit:
Explorer a écrit:
Seulement, au fil des décennies, le discours est devenu de moins en moins convaincant car trop de promesses non tenues. Résultat, le grand public s'est désintéressé du sujet.

Qui a dit que les promesses n'engagent que ceux qui y croient?
Ce qui me fait revenir au post publié un peu plus haut, de Dominique :
Dominique M. a écrit:
quitte à paraître un peu emphatique, j'ai toujours pensé que notre société occidentale avait atteint son apogée ce 20.juillet 1969 ... depuis je ne me suis pas beaucoup trompé je trouve
Il a probablement raison. Ce trio d'Apollo 11 traversera les décennies, beaucoup de décennies avant... dans très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
fan de ducrocq
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3975
Localisation : Morbihan (56)
Date d'inscription : 14/06/2010

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Sam 2 Juin 2012 - 9:54

Malheureusement il n'y a pas que l'espace habité qui est victime de la crise mais aussi:
Les satellites américains d'observation de la Terre en situation précaire

Citation :
1/06/2012
D'après le récent rapport "Earth science and Applications from Space : A midterm Assessment of NASA's implementation of the Decadal Survey" du NRC (National Research Council), publié le 2 mai 2012 et mettant à jour l'évaluation des sciences et applications liées à l'observation de la Terre, la NASA doit faire face à des restrictions budgétaires importantes sur les programmes d'observation de la Terre.

Cette restriction budgétaire implique des difficultés à maintenir la flotte américaine de satellites d'observation de la Terre. Le réseau de satellites opérés par la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) est vieillissant, et si leur remplacement n'intervient pas d'ici un à deux ans, les Etats-Unis pourraient se retrouver avec seulement 25% de la flotte actuelle de satellites d'observation de la Terre à l'horizon 2020.

Ainsi, pour assurer la continuité du programme Landsat, lancé par la NASA en 1972, le satellite Landsat Data Continuity Mission (LDCM) devra être lancé fin 2012 afin d'éviter la perte de continuité de données récoltées depuis le début du programme. Or, un retard de lancement est possible car le satellite, construit par Orbital Sciences Corporation, a subi des dommages électriques lors de tests au sol, ce qui nécessitera le remplacement de composants.

Un trou de couverture polaire à la fin 2015

En octobre dernier, la NASA a lancé la mission Suomi National Polar-orbiting Partnership (NPP) qui fait la transition entre la génération actuelle et la nouvelle génération de satellites polaires Joint Polar Satellites System (JPSS), dont le premier lancement (JPSS1) est prévu en 2017. Madame Kathryn Sullivan, Administratrice adjointe de la NOAA, n'exclut pas une rupture capacitaire de 20 à 24 mois entre la fin de vie de Suomi NPP et le début opérationnel de JPSS-1.

Un manque de coordination inter agences en plus du manque de fiabilité de lanceurs légers

La NOAA, qui dépend du Département du Commerce (DoC), pourrait se voir priver du développement de quatre nouveaux programmes de satellites météorologiques. Suite à une mauvaise gestion de programmes précédents, le Sénat a proposé un amendement qui transférerait la responsabilité de ces quatre nouveaux satellites à la NASA.

Le rapport du NRC réitère la demande auprès de la Maison Blanche de mettre en place un cadre inter agences civiles NASA / NOAA pour une gestion plus efficace des programmes d'observation de la Terre. Au delà du budget, la NASA et la NOAA doivent également faire face au manque de fiabilité des lanceurs desservant l'orbite basse opérationnelle pour les satellites d'observation de la Terre.

Deux échecs du lanceur Taurus ont détruit les satellites Orbiting Carbon Observatory (OCO) en février 2009 et Glory en mars 2011. Ces satellites devaient faire partie de la Constellation de satellites "A-Train", une série de satellites gérés par la NASA en coopération internationale.

Un axe de coopération internationale

Afin de combler le vide entre les deux générations de satellites polaires, la NASA devra poursuivre ses efforts pour la mise en place d'accords de coopération internationale. Ainsi, en 2010, la NASA et l'Agence Spatiale Européenne (ESA) ont signé un accord cadre de coopération pour l'observation de la Terre.

Suite à l'arrêt des services du satellite Envisat, l'ESA se prépare au lancement en 2013 des premiers satellites Sentinelles du programme Global Monitoring for Environment and Security (GMES) de l'Union Européenne. Les deux agences NASA et ESA ont d'ores et déjà posé les bases d'une coopération pour pallier une éventuelle rupture capacitaire sur l'orbite polaire.

Quid de la coopération franco-américaine

En matière d'altimétrie et d'océanographie, le programme JASON, fruit d'une coopération historique franco-américaine progressivement étendue à l'Europe (EUMETSAT), constitue une référence en la matière. Toutefois, le satellite JASON-3, successeur de JASON-2 lancé en juin 2008, est toujours en attente d'un lanceur qui reste à définir par la NOAA.

En matière de navigation, les instruments SARSAT et ARGOS-4 attendent une opportunité de lancement en attendant d'embarquer sur la prochaine génération des satellites JPSS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Explorer



Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux    Sam 2 Juin 2012 - 12:42

"2001, l'Odyssée de l'espace"? Eh bien non, en ce début de 21e siècle le programme spatial semble s'être dégonflé comme une baudruche. Si le lanceur SLS et Orion ont été décidés c'est pour faire "quelque chose", un os à ronger en espérant des jours meilleurs. Un pari sur l'avenir en quelque sorte. De toute évidence si rien n'est décidé concrètement dans les toutes prochaines années ces deux programmes termineront dans les poubelles de l'histoire, comme tant d'autres projets (je pense en particulier à la navette russe Bourane). Une fois abandonnés ces programmes apparaîtront du coup comme un immense gâchis. Mais que restera-t-il alors à réaliser... et surtout que restera-t-il de la NASA? bon_sang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1610
Age : 51
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Sam 2 Juin 2012 - 15:30

Les dirigeants soviétique ont dès le début compris que la science doit être "sponsorisée" par l'état, que les grandes orientations scientifiques, les objectifs, doivent être fixés par le gouvernement. D'où le formidable progrès scientifique et technologique de l'URSS, au début tout au moins.

Avant Kennedy, le gouvernement américain n'intervenait que peu ou prou dans les "affaires" scientifiques. Tout change avec les réalisations spatiales de l'URSS, dès lors le gouvernement américain deviendra technocratique et s'immiscera dans le scientifique. Le but, bien évidemment, démontrer la supériorité du modèle américain sur le système soviétique et étendre son influence en Asie et en Afrique dont les pays ne devaient en aucun cas adopter le système "communiste".

Kennedy le démocrate n'a fait qu'utiliser Spoutnik et inventer le "missile gap" (totalement infondé) pour démontrer l'incompétence des républicains (Eisenhower, Nixon). Avant les primaires, l'espace ne l’intéressait absolument pas. C'est son opportunisme politique et les déboires dans sa politique étrangère qui ont provoqué ce que l'on sait et aboutira à cette mobilisation nationale sans précédent qui permettra à des américains de marcher sur la Lune.


Sans une volonté politique, dictée par tel ou tel enjeu stratégique, pas de programme spatial ambitieux ! Apollo est le résultat d'un improbable concours de circonstances qui ne se reproduira jamais.

On est allé sur la Lune pour de mauvaises raisons, des motifs qui dépassent tout jugement rationnel ! Il s'agissait d'une question de prestige national, la survie du monde "libre" ! Aujourd'hui l'URSS a disparu, les Etats-Unis sont toujours là, plus puissants que jamais ! Il n'y a plus rien à prouver !


Apollo est une singularité !

Ce n'est pas le rationnel qui fait bouger les choses mais bel et bien l'irrationnel ! Ce fut le moteur d'Apollo !


La question est de savoir ce que nous rapporterait, aujourd'hui, le fait de retourner sur la Lune ou aller sur Mars ?

_________________
Le Blog des anecdotes de la conquête de l'espace. http://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anecdotes-spatiales.com
Explorer



Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux    Sam 2 Juin 2012 - 23:46

SpaceNut a écrit:
On est allé sur la Lune pour de mauvaises raisons, des motifs qui dépassent tout jugement rationnel ! Il s'agissait d'une question de prestige national, la survie du monde "libre" ! Aujourd'hui l'URSS a disparu, les Etats-Unis sont toujours là, plus puissants que jamais ! Il n'y a plus rien à prouver !
On pourra toujours contester les raisons d'être allé sur la Lune mais au moins on y est allé. Les Américains ont eu le mérite de démontrer que c'était réalisable... et c'était il y a plus de 40 ans.

SpaceNut a écrit:
La question est de savoir ce que nous rapporterait, aujourd'hui, le fait de retourner sur la Lune ou aller sur Mars ?
Dans les années 60 les raisons d'aller sur la Lune s'inscrivaient dans une dynamique, avec des programmes toujours plus ambitieux. En abandonnant les vols Apollo cette dynamique a été cassée si bien qu'au fil des décennies, les raisons de retourner sur la Lune ont paru de moins en moins convaincantes. C'est vrai qu'après tout, on ne s'en porte pas plus mal. La conquête de la Lune on la voit désormais comme quelquechose de lointain, comme une époque révolue, une époque nostalgie... dont on se contente de cultiver le souvenir! Après toutes ces années perdues des habitudes ont été prises, les mentalités ont changé. Comment ranimer la flamme, comment remotiver les esprits? Certes on discute, on discute beaucoup et on croit que les choses vont enfin bouger, mais c'est l'immobilisme qui domine. Pour ne pas s'impliquer dans un programme d'exploration habitée on trouve toujours de bonnes excuses. Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Explorer



Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux    Dim 3 Juin 2012 - 0:03

L'abandon des vols vers la Lune devait être une pause provisoire. C'est ainsi que les choses avaient été présentées à l'époque. Une façon habile de mieux faire digérer cet abandon. La suite on l'attend toujours. geek geek geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Explorer



Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux    Dim 3 Juin 2012 - 10:51

Cher Firnas voici une émission qui pourrait t'intéresser.

ARTE
Mardi 5 juin à 20h35
Documentaire Société - inédit - HD
réalisateur : Mathieu Roy
durée : 1h30
tout public

Survivre au progrès
Epuisement des ressources naturelles, surpopulation, désertification, désastres écologiques et économiques, systèmes politiques à bout de souffle, appauvrissement des classes moyennes et populaires : l'accumulation des crises annonce-t-elle, comme l'affirme l'essayiste et écrivain canadien Ronald Wright, auteur du best-seller «Brève histoire du progrès», publié chez Hurtubise en 2006, l'anéantissement de la civilisation ? Est-il urgent de renoncer, comme il le préconise, à «l'illusion du progrès» qui s'est imposée à toutes les sociétés depuis la révolution industrielle, avec ses espoirs de croissance et d'avancées technologiques illimitées ? Tel est le fil conducteur de cette conversation avec de grands esprits contemporains, illustrée par des images tournées sur plusieurs continents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1610
Age : 51
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Dim 3 Juin 2012 - 11:39

Explorer a écrit:
On pourra toujours contester les raisons d'être allé sur la Lune mais au moins on y est allé. Les Américains ont eu le mérite de démontrer que c'était réalisable... et c'était il y a plus de 40 ans.

Tout à fait d'accord. Ceci dit, la finalité première de la conquête (habitée) de l'espace était bien, pour ses deux protagonistes, de démontrer la supériorité de leur système économique afin d'étendre leur sphère d'influence sur les pays non alignés. Une guerre pacifique, mais une guerre quand même, où tous les coups étaient permis ! Le but premier du programme Apollo n'a rien à voir avec la science mais avec la politique.

Explorer a écrit:
Dans les années 60 les raisons d'aller sur la Lune s'inscrivaient dans une dynamique, avec des programmes toujours plus ambitieux. En abandonnant les vols Apollo cette dynamique a été cassée si bien qu'au fil des décennies, les raisons de retourner sur la Lune ont paru de moins en moins convaincantes. C'est vrai qu'après tout, on ne s'en porte pas plus mal. La conquête de la Lune on la voit désormais comme quelquechose de lointain, comme une époque révolue, une époque nostalgie... dont on se contente de cultiver le souvenir! Après toutes ces années perdues des habitudes ont été prises, les mentalités ont changé. Comment ranimer la flamme, comment remotiver les esprits? Certes on discute, on discute beaucoup et on croit que les choses vont enfin bouger, mais c'est l'immobilisme qui domine. Pour ne pas s'impliquer dans un programme d'exploration habitée on trouve toujours de bonnes excuses. Sad Sad Sad

Le programme spatial habité des Etats-Unis, dès le départ, n'a eu qu'un seul but, la Lune... La seule façon d'écraser l'URSS et restaurer un prestige international quelque peu mis à mal.
Une fois la Lune conquise (Le programme Apollo avait une priorité DX - la plus élevée) la messe était dite. La conquête spatiale n'a jamais eu d'autre but que politique.

Aujourd'hui nous sommes tous nostalgiques de cette époque, mais il faut se rendre à l'évidence, seule une raison impérieuse d'ordre politique ou économique permettrait de relancer une nouvelle dynamique de conquête de l'espace.

Il est évident qu'aller sur la Lune pour des motifs politiques et de prestige national ne peut se faire que dans un contexte bien particulier. Un contexte qui n'existe plus ! Pour "aller plus loin" il aurait fallu que les soviétiques surenchérissent et décident d'aller sur Mars ! Les plus belles heures de la conqête de l'espace n'ont été qu'une course, lorsqu'il n'y a plus d'adversaire la course est finie !

_________________
Le Blog des anecdotes de la conquête de l'espace. http://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anecdotes-spatiales.com
Explorer



Nombre de messages : 652
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux    Dim 3 Juin 2012 - 12:02

SpaceNut a écrit:
Le programme spatial habité des Etats-Unis, dès le départ, n'a eu qu'un seul but, la Lune... La seule façon d'écraser l'URSS et restaurer un prestige international quelque peu mis à mal.
Une fois la Lune conquise (Le programme Apollo avait une priorité DX - la plus élevée) la messe était dite. La conquête spatiale n'a jamais eu d'autre but que politique.
Oui, mais quand on relit les documents d'époque, la conquête de l'espace ne se limitait pas à une simple rivalité entre superpuissances. Il y avait un véritable souffle, une soif de conquête désintéressée. Ce qui était mis en avant c'était l'esprit pionnier, la science. La conquête de l'espace valait par elle-même, indépendamment de toute rivalité et de tout prestige national.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1610
Age : 51
Localisation : Sud
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Dim 3 Juin 2012 - 12:12

Explorer a écrit:
Oui, mais quand on relit les documents d'époque, la conquête de l'espace ne se limitait pas à une simple rivalité entre superpuissances. Il y avait un véritable souffle, une soif de conquête désintéressée. Ce qui était mis en avant c'était l'esprit pionnier, la science. La conquête de l'espace valait par elle-même, indépendamment de toute rivalité et de tout prestige national.

Oui, c'était le discours officiel, de façade !

_________________
Le Blog des anecdotes de la conquête de l'espace. http://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anecdotes-spatiales.com
fan de ducrocq
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3975
Localisation : Morbihan (56)
Date d'inscription : 14/06/2010

MessageSujet: Re: L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux   Dim 3 Juin 2012 - 13:45

Et si l'Astronautique c'était aussi cela...

Le vol du Dragon
le jeudi, 31/05/2012 par Alain Dupas dont vous pouvez consulter la bibliographie, établie par Aldebarande, ici:
http://astronautique3.blogspot.fr/p/bibliographies.html

Citation :
En accomplissant la première mission d’un engin privé en orbite, la société SpaceX a réussi son pari : appliquer la culture du “low cost” au spatial. On attend la suite.

Le vendredi 25 mai à 18h03 (heure de Paris), le vaisseau Dragon a été amarré avec succès à la Station spatiale internationale (ISS), 3 jours, 9 heures et 19 minutes après avoir dé collé de cap Canaveral sur une fusée Falcon 9. Pour la première fois, un véhicule entièrement développé par une société privée a accompli une mission qui n’avait été réalisée jusqu’alors que par des vaisseaux conçus et mis en oeuvre par des agences spatiales publiques. Une ère nouvelle s’ouvre pour l’astronautique : celle des vols spatiaux privés, aujourd’hui pour le transport de fret en orbite autour de la Terre, demain sans doute pour les missions d’astronautes.

La réussite du vol du Dragon est d’abord celle d’un entrepreneur américain ayant fait fortune dans les industries de l’information. Elon Musk, 40 ans, a créé SpaceX il y a dix ans, avec un objectif simple : réduire le coût de l’accès à l’espace et permettre un jour au plus grand nombre de voyager dans le cosmos. Musk était-il sérieux ? Pouvait-il vraiment envisager de révolutionner le transport spatial alors qu’il n’avait aucune expérience dans ce domaine ? Sa démarche fut accueillie avec un grand scepticisme.

...

L’espace, zone de création de richesses ? L’idée séduit de nombreux entrepreneurs américains, ayant pour la plupart fait fortune, comme Elon Musk, dans les industries de l’information. Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, finance sur ses propres fonds (bien plus importants que ceux de Musk, car il est l’un des hommes les plus riches du monde) la société Blue Origin, qui veut, comme SpaceX, concevoir et produire de nouveaux moyens d’accès au cosmos. Paul Allen, l’un des fondateurs de Microsoft, presque aussi fortuné que Bezos, a créé la société Stratolaunch pour réaliser un lanceur spatial aéroporté lourd (utilisant d’ailleurs une fusée de SpaceX). Larry Page (l’un des fondateurs de Google) vient d’investir dans la société Planetary Resources, qui mise sur l’exploitation des richesses minérales des astéroïdes – et dont le cinéaste James Cameron est l’un des conseillers ! Et cette liste n’est pas limitative…

Tous ces projets ont-ils un sens ? L’avenir le dira. Mais l’enthousiasme pour l’expansion humaine dans l’espace est de retour en Amérique. Inspirera-t-il des initiatives similaires ailleurs dans le monde, notamment en Europe ? Alain Dupas

L'intégral de l'article: http://www.valeursactuelles.com/actualit%C3%A9s/monde/vol-dragon20120530.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'espace en crise, les erreurs, le passé, et état des lieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualités et discussions d'ordre général-
Sauter vers: