Histoire, Actualité, Prospective
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La crise, une opportunité ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
socrate



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: La crise, une opportunité ?   Ven 27 Fév 2009 - 14:48

Dans le passé, les crises économiques ont été l'occasion de lancer des grands travaux, en vue de relancer la machine par l'investissement et de créer des emplois.

Que penseriez-vous de l'idée de promouvoir un grand programme spatial d'envergure internationale, et quel serait alors votre choix ?

- un homme sur Mars en 2015-17 (au lieu de 2030-50 annoncés)

- une nouvelle station spatiale, dans l'objectif d'une colonisation de l'espace proche avec des objectifs scientifiques et industriels

- accélérer le return to the Moon et installer une base habitée permanente

- un programme habité ou non d'exploration de la ceinture d'astéroïdes

- une noria de satellites multi-fonctions : communication, géopositionnement, météo, surveillance environnementale, gestion agronomique, situations de crises, enseignement, gestion des ressources naturelles ...

- un programme d'astronomie spatiale axé sur la recherche de planètes de type terrestre associant les différentes méthodes connues (observatoire lunaire, hypertélescope, interférométrie à large base, radiotélescopes orbitaux, etc...)

- l'exploration du potentiel exobiologique des sites évoqués comme Europe, Encelade, Titan, Mars

- l'incitation au développement du tourisme spatial privé dans tous les sites envisageables, construction des infrastructures astroportuaires, pouvant coexister avec :

- le développement et la production de moyens de transports sub-orbitaux intercontinentaux (avion-fusées de grande capacité)

- une relance des programmes militaires (comme ce fut hélas le cas aprés la crise de 1929) qui ne serait envisageable au plan éthique et international qu'en terme de moyens spatiaux de renseignement pour les forces sous commandement unifié de l'ONU


D'autres idées à souffler à l'oreille des politiques ? Quelle compatibilité avec la préservation de l'environnement et le développement durable ? Quelles bases politiques pour une démarche internationale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 58
Localisation : Canada
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Ven 27 Fév 2009 - 23:58

Tout le monde sait que si les dinosaures sont disparus c'est à cause de leur programme spatial déficient.

Je recommande l'exploitation, la manipulation et la destruction des astéroïdes proche de nous.

Avec une bonne campagne de peur à la George W. Bush les Américains trouveraient tous les fonds dont ils ont besoins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique M.
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4470
Age : 62
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Sam 28 Fév 2009 - 9:00

socrate a écrit:

- un homme sur Mars en 2015-17 (au lieu de 2030-50 annoncés)

?

cela me parait le projet le plus porteur: d'espoir, de progrès scientifiques, technologiques, médicaux

...... mais 2015-17 est totalement utopique

et il nécessite une coopération multi-nationale (USA-Europe-Canada-Russie-voir Chine) à un niveau jamais atteint
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 50
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Sam 28 Fév 2009 - 12:25

J'opterais également pour un "Homme sur Mars" car effectivement c'est le projet qui entrainera le plus de "retombées", ce à tous les niveaux ! Comme le fut le programme Apollo !

Atteindre cet objectif nécessitera un engagement politique et économique sans précédent et ne sera pas à la portée d'un seul pays...
Compte tenu des relations diplomatiques entre certains pays, incontournables pour le succès d'une telle mission, de différences culturelles encore insurmontables, au jour d'aujourd'hui, ce projet relève de la chimère !

_________________
Le Blog des anecdotes de la conquête de l'espace. http://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anecdotes-spatiales.com
socrate



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Sam 28 Fév 2009 - 17:54

Hardi les blaireaunautes ! (demandez à Patrick l'histoire du groupe 1 des Blaireaunautes)

Qui aurait cru au discours de Kennedy lorsqu'il promit la Lune avant la fin de la décennie ? Tout était à faire.

« We choose to go to the Moon. We choose to go to the Moon in this decade and do the other things, not because they are easy, but because they are hard, because that goal will serve to organize and measure the best of our energies and skills, because that challenge is one that we are willing to accept, one we are unwilling to postpone, and one which we intend to win, and the others, too. »

Traduction (Wikipedia):

« Nous choisissons d’aller sur la Lune. Nous choisissons d’aller sur la Lune dans cette décennie et faire d’autre choses encore, non parce que c’est facile, mais bien parce que c’est difficile, parce que ce but servira à organiser et mesurer le meilleur de nos énergies et de nos savoir-faire, parce que c’est un défi que nous sommes prêts à relever, que nous ne voulons pas remettre à plus tard, et que nous avons l’intention de gagner, et les autres aussi. »

Dix ans, cela nous mène à 2019. Imaginez un grand chef d'état (et chef d'un grand état) qui annoncerait aujourd'hui :

"Nous décidons d'aller sur Mars, parce que c'est le défi qui relèvera notre économie, donnera une nouvelle place dans l'Univers à l'Humanité, et fera progresser les technologies plus que jamais dans le passé. Nous irons sur Mars avec tous ceux qui souhaitent se joindre à l'aventure, dans un esprit de coopération et de paix. Nous le ferons ensemble ou ne le ferons pas, car nul n'est assez puissant pour atteindre seul cet objectif avant 2020."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique M.
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4470
Age : 62
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Sam 28 Fév 2009 - 19:22

ce serait grandiose en effet .... sauf que, quand Kennedy a prononcé son discours -et même si les USA en étaient aux prémices des vols habités-, beuacoup de chose étaient déjà en place et le chemin était tracé; il ne manquait que la décision politique .... et "quelques " réalisations techniques

le projet d'un vol humain vers Mars, c'est une autre affaire, particulièrement sur le plan médical en terme de protection des astronautes

2 éléments ne sont pas prêts d'être maitrisés: la protection contre les radiations et un moyen de propulsion permettant de réduire considérablement la durée du voyage, sans parler de recréer une gravitation artificielle pendant le transit

mais peut-être suis-je pessimiste....?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 50
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Sam 28 Fév 2009 - 21:14

socrate a écrit:
Hardi les blaireaunautes ! (demandez à Patrick l'histoire du groupe 1 des Blaireaunautes)

Qui aurait cru au discours de Kennedy lorsqu'il promit la Lune avant la fin de la décennie ? Tout était à faire.

« We choose to go to the Moon. We choose to go to the Moon in this decade and do the other things, not because they are easy, but because they are hard, because that goal will serve to organize and measure the best of our energies and skills, because that challenge is one that we are willing to accept, one we are unwilling to postpone, and one which we intend to win, and the others, too. »

Traduction (Wikipedia):

« Nous choisissons d’aller sur la Lune. Nous choisissons d’aller sur la Lune dans cette décennie et faire d’autre choses encore, non parce que c’est facile, mais bien parce que c’est difficile, parce que ce but servira à organiser et mesurer le meilleur de nos énergies et de nos savoir-faire, parce que c’est un défi que nous sommes prêts à relever, que nous ne voulons pas remettre à plus tard, et que nous avons l’intention de gagner, et les autres aussi. »

Dix ans, cela nous mène à 2019. Imaginez un grand chef d'état (et chef d'un grand état) qui annoncerait aujourd'hui :

"Nous décidons d'aller sur Mars, parce que c'est le défi qui relèvera notre économie, donnera une nouvelle place dans l'Univers à l'Humanité, et fera progresser les technologies plus que jamais dans le passé. Nous irons sur Mars avec tous ceux qui souhaitent se joindre à l'aventure, dans un esprit de coopération et de paix. Nous le ferons ensemble ou ne le ferons pas, car nul n'est assez puissant pour atteindre seul cet objectif avant 2020."

Je me souviens des Blaireaunautes et de leur écusson ! Super

Compte tenu de la conjoncture économique actuelle, un chef d’état qui ferait un tel discours passerait pour un gros blaireau justement, lorsque Kennedy a prononcé son discours il s’agissait de restaurer le prestige des USA.
Les choses ont bien changé, il n’y a plus l’orgueil national pour jouer le rôle de catalyseur, la peur du communisme, la peur du spectre nucléaire !
Alors évidemment les retombées technologiques ont été considérables, mais dans l’esprit du grand public, qui n’a toujours pas compris que cette gigantesque entreprise à créé de la richesse, le programme Apollo leur a coûté plus de 100 milliards de dollars actuels…
Ce magnifique programme Apollo a quand même un goût amer d’inachevé, aucune suite ne lui a été donné, et ce depuis près de 40 ans !!! Quel gâchis tout de même !
L’expérience lunaire dessert grandement tout projet martien… Dans l’esprit des gens, à quoi bon envoyer un Homme sur Mars... A quoi cela va-t-il servir ?
Il faudrait une raison impérieuse pour convaincre le contribuable du bien fondé d’une telle entreprise ! Je ne suis pas sûr que l’argument économique (un grand programme spatial pour relancer l’économie) soit bien perçu et reçoive le soutien du bon peuple !

_________________
Le Blog des anecdotes de la conquête de l'espace. http://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anecdotes-spatiales.com
socrate



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Sam 28 Fév 2009 - 23:05

SpaceNut a écrit:

Il faudrait une raison impérieuse pour convaincre le contribuable du bien fondé d’une telle entreprise ! Je ne suis pas sûr que l’argument économique (un grand programme spatial pour relancer l’économie) soit bien perçu et reçoive le soutien du bon peuple !

Ce débat sur la motivation des dépenses spatiales est récurrent entre nous. Pourtant, l'histoire le démontre, les crises économiques sont l'occasion de lancer de grands travaux, et pas toujours les plus immédiatement utiles.

Toutefois, si l'exploration martienne habitée ne fait pas recette, d'autres propositions parmi celles proposées dans ce fil pourraient avoir plus de chance : quoi de plus utile pour les Terriens que la gestion des ressources depuis l'espace, les communications, la météo ...

Pourtant, "l'Espace utile" n'est pas la bonne ligne à tenir.

Si le spatial technologique a moins de succés médiatique que les vols habités, il faudra aussi résoudre cela. En Formule Un, le pilote porte la gloire de la victoire, mais le mérite en revient à toute une équipe, et les sacrifices que concèdent les mécaniciens, leur niveau de compétence, leur motivation sont des ingrédients indispensables dans la recette du succés.

Pour ceux qui bossent sur Ariane depuis des années, chaque vol est une épreuve et chaque succés une occasion de fierté justifiée.

C'est cet état d'esprit tourné vers la réussite malgré le mauvais sort, l'effort collectif et solidaire, la lutte contre la routine, l'exigence de qualité, qui justifient l'investissement dans ce domaine de l'activité humaine, et non pas le bénéfice matériel.

En un mot : les valeurs mieux que la valeur (vénale) de notre action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BB Space

avatar

Nombre de messages : 125
Age : 58
Localisation : RP
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Dim 1 Mar 2009 - 17:44

Dominique M. a écrit:
ce serait grandiose en effet .... sauf que, quand Kennedy a prononcé son discours -et même si les USA en étaient aux prémices des vols habités-, beuacoup de chose étaient déjà en place et le chemin était tracé; il ne manquait que la décision politique .... et "quelques " réalisations techniques

le projet d'un vol humain vers Mars, c'est une autre affaire, particulièrement sur le plan médical en terme de protection des astronautes

2 éléments ne sont pas prêts d'être maitrisés: la protection contre les radiations et un moyen de propulsion permettant de réduire considérablement la durée du voyage, sans parler de recréer une gravitation artificielle pendant le transit

mais peut-être suis-je pessimiste....?

Un peu pessimiste en effet, non ?

Tu dis que lors du discours de Kennedy beaucoup de choses étaient en place... Bof, je trouve pas :
A cette date là Ham et Shepard avaient fait une petite virée sub-orbitale au sommet d'un engin mono-étage dérivé du V2, aucun américain n'était allé en orbite, il manquait en conséquence toutes les étapes clé du rendez-vous, de l'EVA, de la rentrée atmosphérique, les lanceurs réellement US n'étaient pas au point, le plus gros moteur fusée opérationnel US faisait 5% de la poussée d'un futur F1, la propulsion cryogénique n'existait que dans les rêves, tout comme la moindre connaissance de la Lune ou des conséquences physiologiques d'un vol de 3 ou 4 jours + retour (à comparer aux 15' de vol déjà réalisées)...

Aujourd'hui on connait la surface de Mars mieux que pas mal de régions sur Terre et il n'y a pas vraiment d'inconnues : les problèmes sont identifiés ; certains sont réellement ardus, comme ceux que tu cites (durée, radiations, pesanteur artificielle, ...) mais ils me semblent beaucoup moins challenging que ne l'étaient les paroles de Kennedy en mai 61, affirmant que dans les 9 ans qui suivaient un américain foulerait le sol lunaire. Des durées similaires à une mission martienne ont déjà été cumulées en orbite, on sait se protéger des radiations même si c'est améliorable et les systèmes dumbells composés de 2 éléments reliés par un câble, en rotation, ont déjà volé. Ce sont des balbutiements par rapport à la maîtrise qu'il faudra démontrer, mais on est quand même plus avancés qu'en 61 pour la Lune.

Quant au coût, c'est une question de priorité et de stratégie au nivveau d'un ou plusieurs pays : c'est une somme faible par rapport à n'importe quel programme d'armement, de relance d'économie, de sauvetage de banque, voire simplement d'économie du jeu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique M.
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4470
Age : 62
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Dim 1 Mar 2009 - 20:56

je suis assez d'accord pourr certains de tes arguments ... mais j'aime bien prendre le contre-pied wink wink

je partage cette idée de relancer l'économie mondiale par les "grands travaux"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 58
Localisation : Canada
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Lun 2 Mar 2009 - 0:24

J'ignore comment vous vivez la crise en France, mais ici les annonces de congédiements se font plusieurs fois par semaine, et par milliers de travailleurs à chaque fois.

Comment expliqué a un travailleur au chômage avec de minuscules prestations d'aide du gouvernement qui a déménagé sa famille dans un "camping car" après avoir perdu sa maison, que de payé des milliards de dollars en salaire a des ingénieurs qui font 5 fois son salaire pour envoyé quelqu'un sur Mars est utile pour son propre avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 58
Localisation : Canada
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Lun 2 Mar 2009 - 15:27

Je réalise aujourd'hui que mes propos ont l'effet d'un éteignoir. Mais je tenais surtout à illustrer l'importance de justifier monétairement et à court terme l'investissement dans l'exploration spatiale. D'où l'exploitation des astéroïdes et la protection de notre planète par le contrôle du parcourt de ceux-ci comme justification de cet investissement.

En période de crise, ce sont les investissements qui ont un impact sur la population qui sont privilégiés comme la construction de routes, de barrage hydraulique ou de réseau électrique.

Imaginé Obama faire un discourt sur la juste et noble cause de protégé notre planète des ravages des météorites, et de l'avance technologique qu'obtiendrait l'amérique par l'exploitation minière des astéroïdes par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
socrate



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Lun 2 Mar 2009 - 22:17

Alpha a écrit:
Comment expliqué a un travailleur au chômage avec de minuscules prestations d'aide du gouvernement qui a déménagé sa famille dans un "camping car" après avoir perdu sa maison, que de payé des milliards de dollars en salaire a des ingénieurs qui font 5 fois son salaire pour envoyé quelqu'un sur Mars est utile pour son propre avenir.

En période de crise, ce sont les investissements qui ont un impact sur la population qui sont privilégiés comme la construction de routes, de barrage hydraulique ou de réseau électrique.

Justement, il s'agit d'embaucher ce travailleur dans son domaine de compétence, au sein d'une entreprise participant au projet.

L'Espace ne nécessite pas que des métiers hautement qualifiés. L'image que l'on a du personnel des agences spatiales est déformé par le fait que tous les travaux de base sont réalisés par des sous-traitants.

La construction d'un astroport aidera au désenclavement d'une région par la construction d'une autoroute d'accés, d'une source d'énergie, d'hôtels ; cf la Guyane dont toute l'économie bénéficie du CSG.

Dominique M. a écrit:
le projet d'un vol humain vers Mars, c'est une autre affaire, particulièrement sur le plan médical en terme de protection des astronautes.
2 éléments ne sont pas prêts d'être maitrisés: la protection contre les radiations et un moyen de propulsion permettant de réduire considérablement la durée du voyage, sans parler de recréer une gravitation artificielle pendant le transit

Cher confrère, je ne suis pas qualifié en médecine aéronautique, je présente donc mes excuses par avance pour les bêtises que je vais pouvoir écrire.

Les contremesures déjà utilisées dans les vols prolongés en orbite terrestre n'ont-elles pas montré leur efficacité pour pallier aux effets nocifs à moyen terme de la microgravité ?

La protection contre l'exposition aux rayonnements ionisants mérite sans doute que le risque soit mieux précisé ; si l'exposition continue est quantifiable, les risques d'exposition en pic lors d'éruptions solaires sont d'évaluation plus aléatoire. Le choix d'une période calme du cycle solaire serait judicieux pour un premier voyage. Des contremesures astucieuses ont été proposées dans la répartition des volumes du vaisseau, mais la question principale n'est-elle pas le choix de la trajectoire qui conditionne la durée du vol ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DoubleMexpress
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1627
Age : 40
Localisation : Belgique - Hainaut
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Mar 3 Mar 2009 - 21:55

Dominique M. a écrit:
le projet d'un vol humain vers Mars, c'est une autre affaire, particulièrement sur le plan médical en terme de protection des astronautes.
2 éléments ne sont pas prêts d'être maitrisés: la protection contre les radiations et un moyen de propulsion permettant de réduire considérablement la durée du voyage, sans parler de recréer une gravitation artificielle pendant le transit
socrate a écrit:

Cher confrère, je ne suis pas qualifié en médecine aéronautique, je présente donc mes excuses par avance pour les bêtises que je vais pouvoir écrire.

Les contremesures déjà utilisées dans les vols prolongés en orbite terrestre n'ont-elles pas montré leur efficacité pour pallier aux effets nocifs à moyen terme de la microgravité ?


Je trouve pas .... quand tu vois le temps qu'il faut pour "réhabiliter" les astro- et spatio-nautes après un vols de (seulement) 6 mois .... seul les russes s'en sortent mieux, probablement grace à l'emploi du "paantalon" Tchibis ......





Pour ce qui est des rayonnements, les vols en orbite terrestre basse (où les vols habités ont eu lieu principalement) nous en ont appris bien peu ..... nos -nautes y sont protégés par le champ d'influence terrestre qui s'étend bien au-delà de ce type d'orbite .... les rares vols en dehors de ce champ (vol terre - Lune) n'ont pas (je pense) permis d'en connaitre suffisamment sur le sujet .... (et ils (9 vols Sad ) avaient d'autres chats à fouetter que ca !)

Citation :
La protection contre l'exposition aux rayonnements ionisants mérite sans doute que le risque soit mieux précisé ; si l'exposition continue est quantifiable, les risques d'exposition en pic lors d'éruptions solaires sont d'évaluation plus aléatoire. Le choix d'une période calme du cycle solaire serait judicieux pour un premier voyage. Des contremesures astucieuses ont été proposées dans la répartition des volumes du vaisseau, mais la question principale n'est-elle pas le choix de la trajectoire qui conditionne la durée du vol ?

Pour ce qui est du 'choix' de la fenetre de tir .... ces plages sont déjà suffisamment rares pour ne pas (même si ce serait "une des" solutions) se priver de partir lors de TOUTE les fenetre (tous les 2 ans si mes souvenirs sont bon !)

Et puis, le comportement solaire n'est pas non plus maitrisé ! ! ! ! ! ! ! bien que l'on connaisse son cycle (de 10-11 ans) il a aussi des SURSAUTS, qui bien que 'cyclique .... ont une survenance (est-ce bien français) parfois aléatoire ....


Alors OUI, s'affranchir une fois pour toute des Isp connue avec la propulsion chimique permettra de raccourcir le voyage .... mais la mécanique céleste (et le cout énergétique, en ces temps de crisessssss pas QUE économique et financière, mais aussi écologique et énergétique) seront toujours un "frein" à une mission "rapide"

wink ce n'est qu'un avis PERSO .... et de "béotien" ..... wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.astronaute.be
BB Space

avatar

Nombre de messages : 125
Age : 58
Localisation : RP
Date d'inscription : 10/01/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Mar 3 Mar 2009 - 23:07

Alpha a écrit:
J'ignore comment vous vivez la crise en France, mais ici les annonces de congédiements se font plusieurs fois par semaine, et par milliers de travailleurs à chaque fois.

Comment expliqué a un travailleur au chômage avec de minuscules prestations d'aide du gouvernement qui a déménagé sa famille dans un "camping car" après avoir perdu sa maison, que de payé des milliards de dollars en salaire a des ingénieurs qui font 5 fois son salaire pour envoyé quelqu'un sur Mars est utile pour son propre avenir.

Tu as bien sûr raison dans le principe, Alpha, et on ne peut que souscrire à l'impérieuse nécessité de justifier toutes les dépenses dans un contexte de crise comme celle que nous subissons également en France.
Néanmoins, c'est sans doute dans ces périodes là qu'il faut avoir des grands projets en tant que moteurs sociétaux, par définition internationaux, donnant du boulot à tous, et permettant une avancée réelle au niveau technologique. Faire des routes c'est bien, mais es-tu sûr que ton chômeur aurait eu du boulot sur ce chantier ? Il me semble que la priorité dans une crise comme l'actuelle est l'effort de R&T.

Un projet Mars habité à long terme implique une panoplie très vaste d'intervenants, des ingénieurs-techniciens-technologues certes, mais aussi des médecins, des psys, des chercheurs dans tous les domaines techniques et sciences humaines, des relations internationales, des économistes... On arriverait à donner un sens aux carrières à venir des jeunes en leur disant (en paraphrasant un peu Kennedy) "on le fait parceque c'est difficile, et qu'on ne sait pas le faire demain, tout est à développer".
On peut en envisager beaucoup d'autres macro-projets sociétaux du même genre, comme la fertilisation du Sahara proposée par De Gennes il y a quelques années, mais le dénominateur commun est un projet international technologiquement ambitieux, à long terme, et apportant un élément de solution globale aux problèmes planétaires.

Enfin, au niveau financier, si les salaires des ingénieurs sont tellement scandaleux à tes yeux (pourtant, le spatial est le seul domaine technologique où aucun individu n'est jamais devenu très riche, à l'instar des Ford, Gates, Hughes... et les salaires y sont fort raisonables, hélas), qu'en est il de ceux des banquiers qui ont fouttu ton chômeur hors de chez lui avec leurs plans pourris, et comment justifie tu que ton chômeur dépense le peu dont il peut disposer en loto, keno et autres tiercés (le jeu institutionnel en France = 34 milliards d'Euros par an, 100 M€ par jour, soit 1,5 € par français par jour) ; on doit quand même pouvoir se servir mieux de cet impôt volontaire : il faut une vision à long terme, une politique de grands travaux, pour relancer la société.

(un peu HS, mille excuses ! Embarassed )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha

avatar

Nombre de messages : 435
Age : 58
Localisation : Canada
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Mer 4 Mar 2009 - 16:23

Je ne dis pas qu'il est inutile de faire de grand projet d'exploration spatial en ce moment, mais que le nerf de la guerre dans ce contexte de crise est de justifier chacune des dépenses gouvernementales auprès des électeurs.

Nous sommes des passionnés d'astronautique sur ce forum et il nous est facile de justifier un investissement dans la recherche spatiale, mais autour de moi c'est une tout autre question.
Je réussi a force d'argumentations de faire accepté les satellites météo et de communication et également le système GPS, mais je ne parviens pas a faire accepté aux gens de mon entourage le maintient d'une station spatiale permanente en orbite. Alors faire accepté une mission vers Mars a l'ensemble de la population de la terre, croyez-moi c'est pas en période de crise que cela v'a se faire.

Trouvez quelqu'un autour de vous avec qui vous n'avez jamais parlé d'astronautique, et annoncé lui la (fausse) nouvelle que l'ESA et la NASA ce sont entendu pour mettre sur pieds l'envoi d'hommes sur Mars avant 2020 et écouté sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 50
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Mer 4 Mar 2009 - 19:07

Il est évident qu'un programme spatial ambitieux dont l'un des objectifs serait "to land a man on Mars and returning him safely to the earth" aurait des retombées scientifiques, économiques et philosophiques extraordinaires... Mais à trop long terme...

En période de crise il faut des résultats à court terme...

Si on prend l'exemple d'Apollo, Kennedy se posait beaucoup de questions quant au coût de ce programme, certains pensent que s'il avait vécu plus longtemps il y aurait certainement mis un terme.
Il a essayé à plusieurs reprises de tendre la main aux soviétiques pour qu'ils aillent sur la Lune ensemble, ces derniers lui ont toujours opposé une fin de non recevoir !

Comme le rappelle très justement Alpha, ce n'est pas nous qu'il faut convaincre, mais le contribuable !

On pourra dire ce que l'on voudra mais une expédition vers Mars mobilisera plus d'ingénieurs et de scientifiques que de maçons et de plombiers ! Former un maçon prend moins de temps que former un contrôleur de vol, ou un concepteur de programmes informatiques !

_________________
Le Blog des anecdotes de la conquête de l'espace. http://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anecdotes-spatiales.com
SpaceNut
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 50
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Mer 4 Mar 2009 - 20:37

La décision d'aller sur la Lune est l'aboutissement d'une longue succession d'événements bien particuliers et de concours de circonstances dans un contexte de "guerre froide" unique dans les annales de l'Histoire...

Deux événements majeurs ont choqué l'opinion publique américaine, mais que serait-il advenu :

Si l'administration Eisenhower n'avait pas voulu créer un précédent avec Spoutnik (pour le libre passage dans l'espace extra-atmosphérique, vital pour la sécurité des Etats-Unis), et avait laissé Von Braun lancer son satellite en 1957 ?

Si Von Braun n'avait pas exigé un vol d'essai supplémentaire de la Redstone, ce qui aurait permis à Shepard d'être le premier Homme dans l'espace ?

Si Kennedy avait vécu, il est fort probable qu'Apollo n'aurait pas été mené à son terme, il se posait beaucoup de question quant au bien fondé d'une telle dépense d'argent... Il a tendu la main à l'URSS à plusieurs reprises pour que les deux pays aillent sur la Lune ensemble... Il s'est toujours heurté à une fin de non recevoir ! Bon sang voilà que je radote !
affraid

C'est dans un contexte bien particulier, on pourrait parler de singularité, que la décision d'aller sur la Lune a été prise. Une décision éminamment politique !

Quels pourraient être aujourd'hui les motivations "to land a man on Mars and return him safely to the Earth" ?

Politique ? Sûrement pas
Economique ? non plus, on est trop dans le long terme

Que reste t-il ?

_________________
Le Blog des anecdotes de la conquête de l'espace. http://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE


Dernière édition par SpaceNut le Jeu 5 Mar 2009 - 7:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anecdotes-spatiales.com
socrate



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Mer 4 Mar 2009 - 20:58

Certes, il est difficile de convaincre son voisin.
Mais le contribuable, c'est nous aussi ! Et un voyage vers Mars, est-ce que c'est aussi cher qu'un guerre inutile ?
Les milliards envolés dans la crise auraient été bien employés comme placement sur le projet martien. De l'argent papier, oui, mais qui aurait servi l'économie.
Il n'est pas trop tard ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 50
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Jeu 5 Mar 2009 - 7:34

socrate a écrit:
Certes, il est difficile de convaincre son voisin.
Mais le contribuable, c'est nous aussi ! Et un voyage vers Mars, est-ce que c'est aussi cher qu'un guerre inutile ?
Les milliards envolés dans la crise auraient été bien employés comme placement sur le projet martien. De l'argent papier, oui, mais qui aurait servi l'économie.
Il n'est pas trop tard ...

Tout à fait d'accord...
Mais il ne faut pas perdre de vue qu'une guerre à toujours des motivations économiques.
Effectivement, le budget "défense" des USA s'élève annuellement à plus de 400 milliards de dollars, mais bon, cettte somme faramineuse est injectée dans le complexe militaro-industriel qui "fait vivre" des millions d'Américains !
Une reconversion d'une partie de ce complexe vers le spatial civil est techniquement envisageable, mais à ce jour utopique !

Force est de constater que notre argent est fort mal utilisé !

_________________
Le Blog des anecdotes de la conquête de l'espace. http://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anecdotes-spatiales.com
Dominique M.
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4470
Age : 62
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Jeu 5 Mar 2009 - 20:07

SpaceNut a écrit:
L

Quels pourraient être aujourd'hui les motivations "to land a man on Mars and return him safely to the Earth" ?

.....
Que reste t-il ?

Exploration! and this is exploration at its greatest! (tiens ça me rapelle quelque chose...) wink wink wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 50
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Ven 6 Mar 2009 - 7:45

Dominique M. a écrit:
Exploration! and this is exploration at its greatest! (tiens ça me rapelle quelque chose...) wink wink wink

Il faut se rendre à l'évidence, les grandes explorations ont toujours des motivations économiques !
David Scott, puisque tu cites la deuxième partie de ces premiers mots sur la Lune wink , a pu explorer la Lune, certes, mais comme nous le savons tous, la motivation première des USA n'était pas l'exploration !

Nous sommes bien tous d'accord ici sur le fait qu'il faille aller sur Mars, pour toutes les raisons que nous avons évoquées...
Mais pour ce faire il faut communiquer, convaincre... Comme le faisait notamment Von Braun auprès de l'opinion publique américaine, il avait tout compris. Un long travail de sape entrepris dès le début des années 50...

Il ne faut pas oublier non plus, la place de la Lune dans notre "imaginaire" !

Avant d'aller sur Mars, il faut vendre le projet, pour vendre un truc il vaut mieux faire appel au ressenti, au subjectif, prendre les gens par les sentiments...

_________________
Le Blog des anecdotes de la conquête de l'espace. http://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anecdotes-spatiales.com
DoubleMexpress
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1627
Age : 40
Localisation : Belgique - Hainaut
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Sam 7 Mar 2009 - 21:48

SpaceNut a écrit:
Avant d'aller sur Mars, il faut vendre le projet, pour vendre un truc il vaut mieux faire appel au ressenti, au subjectif, prendre les gens par les sentiments...

geek une polution irrémediable de la Terre ... type "Wall-e" .... partez ... nous nettoyons ! Shocked

tortue_triste :fantome:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.astronaute.be
SpaceNut
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1596
Age : 50
Localisation : Lozère
Date d'inscription : 13/01/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Dim 8 Mar 2009 - 11:06

DoubleMexpress a écrit:
geek une polution irrémediable de la Terre ... type "Wall-e" .... partez ... nous nettoyons ! Shocked

tortue_triste :fantome:

C'est effectivement des conditions de vies dégradées sur Terre qui pourraient motiver les premières expéditions habitées vers Mars ! :marsrover:

_________________
Le Blog des anecdotes de la conquête de l'espace. http://anecdotes-spatiales.com

"Si tu ne peux pas toi-même être un tout, deviens un membre utile d'un tout" Johann Wolfgang von GOETHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anecdotes-spatiales.com
socrate



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 24/02/2009

MessageSujet: Re: La crise, une opportunité ?   Dim 8 Mar 2009 - 17:47

Pensez-vous qu'une espèce abandonnant une planète qu'elle a détruite mérite vraiment de s'en échapper pour en polluer une autre ?

Ou bien, au contraire, que l'espèce prédatrice qui a épuisé les ressources de son biotope n'a pas d'autre issue pour sa survie que d'en changer ?

Sommes-nous ce "cancer" décrit par Mr Smith dans Matrix ?
Nous comportons-nous comme les envahisseurs d'Independance Day ?

Au-delà du premier atterrissage sur Mars, la colonisation n'aura pas de sens acceptable sous la poussée de l'épuisement terrestre. Imaginez seulement comment cela se passerait : les élites économiques s'enfuyant d'un monde mourant où elles laisseraient périr par abandon les exclus par milliards.

Peut-être suis-je pessimiste aujourd'hui, dans l'ambiance générale de crise que nous traversons. Pourtant, "On ne guérit pas son âme en voyageant" écrivait Sénèque dans une célèbre lettre à Lucilius ; "Où que tu ailles, tu te transportes avec toi-même". L'Humanité doit régler son problème d'immaturité avant de voyager, c'est d'ailleurs la condition pour parvenir à la rupture technologique nécessaire au Grand Départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La crise, une opportunité ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualités et discussions d'ordre général-
Sauter vers: